"Listes communautaires": Retailleau veut les interdire, la liste visée répond

Astrid de Villaines
Bruno Retailleau, le patron des sénateurs LR, veut interdire les listes de Nagib Azergui aux municipales de 2020

POLITIQUE - On ne sait même pas comment les appeler. Faut-il interdire les listes “communautaristes”, comme le demandait Xavier Bertrand sur France 2 le 19 septembre et comme l’exige Bruno Retailleau dans le Journal du Dimanche ce dimanche 20 octobre, ou bien “mener une bataille politique” contre les listes “communautaires”, comme le précise Sébastien Lecornu dans Le Parisien du 17 octobre?

Peu importe leur nom, c’est bien “l’Union des démocrates musulmans français” qui est visée à chaque fois. Ce mouvement a vu le jour lors des dernières municipales de 2014 et s’est présenté à la plupart des élections depuis, jusqu’aux dernières élections européennes de mai 2019 où il a obtenu 0.13% des voix. 

Le parti fondé en 2012 et dirigé par Nagib Azergui a pour ambition de présenter de nouvelles listes aux prochaines municipales, dans une cinquantaine de villes sur les plus de 30.000 que compte le pays. L’UDMF, qui compte un peu moins de 1000 adhérents au niveau national, prépare notamment des listes dans les villes de Lyon, Villeurbanne, Marseille, Paris ou Maubeuge. “Un épiphénomène”, résume Vincent Tiberj, professeur à Sciences Po Bordeaux, cité par l’AFP.

Proposition de loi LR pour “contrer une forme de sécession”

Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau qui vise nommément “l’Union des démocrates musulmans français” dans le JDD, a annoncé ce dimanche 20 octobre qu’il déposera, avec son groupe, “une proposition de loi pour contrer ce qui est une forme de sécession, puisque ces listes veulent privilégier une partie de la population alors que notre République est indivisible”.

“On essaie d’interdire une liste républicaine, nous ne nous sentons pas concernés par cette interdiction. Nous ne sommes pas une liste communautariste. Nous nous revendiquons comme laïcs, républicains et français”, répond au HuffPost, Nagib Azergui, le fondateur du mouvement.

“On milite pour l’unité nationale” répond l’UDMF

Dans Le Parisien, Sébastien Lecornu pointe sans la citer la liste “qui...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post