"Liste rouge" de la nature: le dragon de Komodo et de nombreux requins en grand danger

·2 min de lecture

La dernière édition du baromètre de l'état du vivant sur notre planète, établi par 'IUCN, répertorie 138.374 espèces, dont 38.543 classées dans les différentes catégories "menacée". Soit quelque 28%. 

Les célèbres dragons de Komodo, menacés par le changement climatique, ont été classés "en danger" samedi sur la "liste rouge" des espèces menacées de l'UICN, qui a également pointé la surpêche poussant vers l'extinction plus du tiers des requins. Réunie en congrès à Marseille (sud-est de la France), l'Union internationale de conservation de la nature a rendu publique une actualisation très attendue de sa "Liste rouge", qui relève toutefois une amélioration de la situation de plusieurs espèces de thon grâce à l'imposition de quotas de pêche.

Au total, la dernière édition de ce véritable baromètre de l'état du vivant sur notre planète répertorie 138.374 espèces, dont 38.543 sont classées dans les différentes catégories "menacée". Soit quelque 28%. "Ces évaluations de la Liste rouge démontrent à quel point nos vies et nos moyens d'existence sont étroitement liés à la biodiversité", a souligné le directeur général de l'UICN Bruno Oberle.

Mais il a également estimé lors d'une conférence de presse que cette mise à jour démontrait que "si les Etats et d'autres acteurs adoptent les bonnes mesures, il est possible de retourner la situation" pour certaines espèces. Pour autant, "la nature est en danger", a insisté Jane Smart, directrice de la biodiversité de l'UICN, en souhaitant que "la planète toute entière avance vers une gestion soutenable".

Le congrès de l'UICN est l'occasion de multiplier les messages sur le lien entre l'effondrement en cours de la biodiversité et les activités et conditions de vie humaines sur une planète également menacées par le changement climatique.

Le sort du dragon de Komodo, le plus gros lézard au monde, dont quelques milliers vivent sur un groupe d'îles indonésiennes, illustre le lien entre ces(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles