La liste des commerces jugés essentiels allongée

·1 min de lecture

Alors qu'un nouveau confinement doit entrer en vigueur, samedi 20 mars, dans 16 départements, Bercy a ajouté, vendredi soir, de nouveaux commerces à la liste de ceux autorisés à poursuivre leur activité. En plus des commerces qui avaient pu rester ouverts lors des précédents confinements, voici les catégories nouvellement autorisées : libraires, disquaires, salons de coiffure, magasins de plantes et de fleurs, chocolatiers, cordonniers, concessions automobiles sur rendez-vous, et visites de biens immobiliers, selon un porte-parole du ministre délégué aux PME Alain Griset à des journalistes.

Lors du premier confinement de mars 2020, la plupart des commerces avaient dû garder porte close pendant deux mois, à l'exception des supermarchés et d'un certain nombre de commerces de bouche, ou ceux vendant des matériaux de construction, de l'informatique, des journaux ou encore les blanchisseries, selon une longue liste précisée par décret.

>> A lire aussi - Reconfinement, déplacements... ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

Fin octobre, au moment du deuxième confinement, ont été ajoutés les produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de puériculture. Les grandes surfaces avaient dû fermer certains de leurs rayons pour se conformer à ces restrictions. De nombreux secteurs réclamaient depuis d'avoir le droit de rester ouverts en cas de reconfinement, et les libraires avaient gagné ce droit fin février.

>> A lire aussi - Logement : visites, déménagements, travaux… ce que ce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Manuel Valls épinglé par la Cour des comptes espagnole pour ses frais de campagne
“Ne pas rembourser la dette de la France est illusoire, gare aux impôts (et à la gueule de bois) !”
La MDMA saisie par la police était en fait de la poudre de fraises Tagada
Arabie saoudite : une raffinerie de Ryad attaquée par des drones
Professeurs non remplacés : la FCPE estime à un million d'euros le préjudice subi par les élèves