"L'issue de cette guerre se décidera sur le champ de bataille"

"L'issue de cette guerre se décidera sur le champ de bataille"

Malgré les bombardements russes, la société ukrainienne refuse le défaitisme, et les sanctions européennes portent leurs fruits. C'est l'avis de l'ambassadeur de l'UE à Kyiv, Matti Massikas, interrogé par Euronews lors d’un déplacement à Bruxelles.

Euronews :

Est-ce qu’une solution négociée aujourd’hui serait avantageuse pour l’Ukraine ?

Matti Maasikas :

Il est clair que si les frappes devaient s'arrêter aujourd'hui, le processus de négociation procéderait ainsi : ce qui est à nous reste à nous, et sur le reste nous pouvons négocier. Il est clair que d'une perspective ukrainienne, ils doivent résister. Ils ont d'ailleurs un très fort soutien de l'opinion publique. Plus de 80% des Ukrainiens pensent que le pays va gagner la guerre et ils s'opposent à toute concession territoriale accordée à la Russie. Dans ces conditions, les partenaires occidentaux de l'Ukraine soutiennent l'Ukraine. L'issue de cette guerre se décidera sur le champ de bataille.

Euronews :

Est-ce que l'aide militaire est arrivée trop tard ?

Matti Maasikas :

Je pense que, lorsque la guerre sera terminée, l'une des grandes questions pour la communauté internationale sera de déterminer si cela aurait pu être évité si des armes avaient été envoyées plus tôt, au moins aux premiers signes du renforcement des troupes russes en avril de l'année dernière. Pour le moment tout ce que l'on peut dire c'est que nous devons armer l'Ukraine maintenant pour qu'ils puissent gagner la guerre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles