"En lisant 'Les Faits' de Philip Roth, j'ai compris pourquoi il faisait son one man show !" : Josée Kamoun signe une nouvelle traduction du roman

Laurence Houot

Les éditions Gallimard publient une nouvelle traduction du livre de Philip Roth, Les Faits, sorti en 1988. Dans ce livre sous-titré non sans facétie Autobiographie d'un romancier, l'auteur de La Pastorale américaine, de La Tache, ou encore de Mnémesis fait le récit de sa propre vie, de son enfance au succès de Portnoy et son complexe.

"Un livre radicalement à rebours"

Le livre s'ouvre sur une lettre que le romancier adresse à son personnage et alter ego Zuckerman, dans laquelle il s'interroge sur les raisons de cet exercice autobiographique. Pour la plupart des romanciers, souligne-t-il, "l'imagination est stimulée par les faits" et il s'étonne lui-même de vouloir "écrire un livre radicalement à rebours, à partir de l'imaginé", qu'il se propose de "dessécher en quelque sorte, à dessein de restituer son expérience de la factualité originelle, avant passage dans la fiction". Vaste programme, auquel le romancier s'attaque à sa manière, c’est-à-dire en baladant joyeusement son lecteur.

Ce récit "autobiographique" du romancier disparu en 2018 est coincé entre deux lettres, celle adressée à son personnage Zuckerman, et la réponse qu'il lui fait en épilogue. On découvre dans ce livre un enfant poussé dans un "foyer parfait", un étudiant qui s'essaie à la littérature avec des histoires "hors sol" (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi