Lisa Kudrow défend la série "Friends" face aux critiques

Manon Heckmann
Face aux critiques, Lisa Kudrow a déclaré qu'elle considérait la série

SÉRIE - Plus de 25 ans après la diffusion du premier épisode, “Friends” est encore l’une des séries les plus connues au monde, et continue d’attirer de nouveaux fans. 

Mais récemment, la célèbre sitcom des années 90 a également fait l’objet de nombreuses critiques, qui n’ont pas plu à Lisa Kudrow, l’interprète de Phoebe Buffay. Dans un article paru dans le journal britannique The Times, l’actrice a défendu la série face à l’une des attaques les plus récurrentes ces dernières années: le problème du casting entièrement blanc.

À ce propos Lisa Kudrow estime que cela aurait été complètement différent si la série était réalisée aujourd’hui, et que la mixité serait représentée parmi les acteurs. 

“Pour moi, il faut considérer la série comme une capsule temporelle, et pas retenir ce qu’ils ont fait de mal” a ajouté l’actrice de 56 ans. Et si elle admet que certaines scènes, commentaires, ou autres éléments de “Friends” ne “vieillissent pas bien”, elle estime que la série était à l’époque “culturellement pertinente” voire “progressiste”.

Ross “conscient du manque de diversité” 

En janvier dernier, David Schwimmer, l’acteur de Ross dans la série, revenait également sur ces reproches liés à la mixité. Il confiait au Guardian avoir dû “se battre pendant des années pour que Ross rencontre des copines non blanches” et être “conscient du manque de diversité” dans la série. Mais l’acteur reconnaît également “que la série a été révolutionnaire en son temps” et qu’il “faut voir les choses du point de vue de ce que la série essayait de faire à l’époque”.

Des propos que rejoint Lisa Kudrow en déclarant que “il y avait un type dont la femme a découvert qu’elle était gay et enceinte, et ils ont élevé l’enfant ensemble. Nous avions aussi une mère porteuse. C’était, à l’époque, progressiste.” 

Elle ajoute n’avoir aucun regret vis-à-vis de la sitcom, qu’elle considère plus comme une série sur “des gens qui se connectent” que comme une “simple comédie de divertissement”. 

C’est d’ailleurs ce...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post