L'Irlande interdit les dons en cryptomonnaie envers les partis politiques

·1 min de lecture

Pour éviter l’ingérence étrangère, les partis politiques irlandais n’auront plus droit aux dons en cryptomonnaies. L’objectif est d’empêcher la cyber-ingérence russe, subtile en Irlande mais inquiétante ces dernières années, notamment sur ses services de santé publiques qui ont été hackés en 2021. Le pays va donc créer une nouvelle commission électorale pour réguler les prochaines campagnes.

Avec notre correspondante à Dublin, Laura Taouchanov

Tous les partis politiques devront fournir des relevés de comptes précis, comme c’est déjà la norme à l’international. Terminé donc pour les dons en cryptomonnaie, car ils sont trop difficiles à tracer. Pour ce qui est des dons étrangers, ils feront l’objet d’un contrôle strict.

Les partis devront aussi faire preuve de plus de transparence concernant leur patrimoine immobilier. Certains questionnent depuis des années le nombre de propriétés détenues par le Sinn Féin par exemple.

Évaluer la menace des fake news

Il y aura aussi plus de protection contre les campagnes de fake news sur les réseaux sociaux, susceptibles d’influencer négativement les élections. Un comité en ligne sera donc créé avec des experts qui pourront évaluer cette menace. Les partis devront aussi indiquer clairement comment les publicités sont financées et à qui elles sont destinées.

Ces mesures surviennent au milieu de rapports multiples, mais non prouvés, selon lesquels certains oligarques russes ont commencé à utiliser les cryptomonnaies pour éviter les sanctions de l’Occident.

À lire: Guerre en Ukraine: des économistes veulent cibler l'argent caché des oligarques russes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles