L'Irlande condamne une vidéo de la télévision russe simulant une attaque nucléaire sur le Royaume-Uni

Une simulation d'attaque nucléaire sur le Royaume-Uni par la télévision russe en mai 2022 - Capture d'écran YouTube-Guardian
Une simulation d'attaque nucléaire sur le Royaume-Uni par la télévision russe en mai 2022 - Capture d'écran YouTube-Guardian

Des menaces qui ne sont pas du goût de l'Irlande. Une télévision d'État russe a diffusé récemment une simulation d'attaque nucléaire sous-marine sur les côtes britanniques, qui aurait pour effet de causer un tsunami capable de submerger l'intégralité de l'Irlande et de tous les pays qui composent le Royaume-Uni.

Ce n'est pas la première fois que des médias russes mettent en scène ce genre de scénario. De nombreux élus irlandais se sont donc émus de cette vidéo.

"Avec un média d'État russe qui diffuse des menaces flagrantes contre l'Irlande en plus d'une campagne continue de désinformation, il est clair que nous devons exclure l'ambassadeur russe d'Irlande", a écrit Neal Richmond, parlementaire du parti Fine Gael.

"Consterné par la simulation d'une attaque vile et bestiale contre l'Irlande par la télévision russe. L'Irlande est l'un des trois seuls pays membres de l'Union européenne à avoir signé le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires", a pour sa part rappelé le député européen irlandais Richard Chambers.

L'ambassade russe veut calmer le jeu

Le ministère des Affaires étrangères et de la défense irlandais, Simon Coveney, s'est montré plus modéré. "Ne nous laissons pas distraire des vraies atrocités commises en Ukraine par les forces russes", a-t-il déclaré sur Twitter, affirmant cependant que l'inquiétude liée à la vidéo était "compréhensible".

876450610001_6305549663112

Face à la levée de boucliers, l'ambassade de Russie en Irlande a réagi. "Les présentations dans l'émission télévisée sont celles des éditorialistes. Le point de vue officiel de la Russie a toujours été qu'il ne peut pas y avoir de vainqueur dans une guerre nucléaire", a-t-elle exprimé dans un communiqué de presse relayé par le Guardian.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles