L'Irlande élabore un plan d’urgence en cas de crise du carburant causée par la guerre en Ukraine

En Irlande, le gouvernement est en train d’élaborer un plan d’urgence secret dans le cas où la guerre en Ukraine provoquerait une crise majeure de carburant en Europe. Dans l’ensemble, le pays est plutôt préservé des problèmes d’approvisionnements puisqu’il importe principalement du Royaume-Uni qui dépend de la Russie pour moins de 10% de ses stocks d’essence. Mais c’est une mesure de prévention. Le plan d’urgence prévoit trois scénarios plus ou moins catastrophiques.

Avec notre correspondante à Dublin, Laura Taouchanov

Le premier scénario, ce serait que l’Irlande importe 20% de moins en septembre. Dans ce cas, les réserves de carburant peuvent tenir trois mois. Deuxième scénario, 35% de pénurie en décembre, et un troisième scénario plus extrême : en février 2023, il n’y en a plus assez pour faire tourner le pays.

Et c’est dans ce dernier cas que ce plan d’urgence qui ressemble fortement à un confinement énergétique serait activé : tous les travailleurs non essentiels devraient rester à la maison et limiter leurs déplacements en voiture. Concernant les stations-service, seules une centaine seront approvisionnées et ne fourniront du carburant qu’aux travailleurs essentiels. Les soignants, les agriculteurs par exemple.

L'Irlande ne dépend pas majoritairement du pétrole russe

Si la situation n’est pas aussi critique, ce sera plutôt un système de rotation à la pompe : un jour les plaques d’immatriculation impaires, un jour les numéros pairs. Et enfin, dernière mesure, c'est une réduction de la vitesse autorisée sur l’autoroute.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles