Que lire en ce mois de mai 2021?

·2 min de lecture

Les librairies regorgent de milliers de pages à dévorer. Pour défricher cette jungle littéraire, tant dans les nouveautés qu'au rayon classique, rien de mieux que quelques conseils avisés. Romans ou pièces de théâtre, essais, poésie ou bandes dessinées, les librairies regorgent de milliers de pages à dévorer. Pour défricher cette jungle littéraire, tant dans les nouveautés qu'au rayon classique, rien de mieux que quelques conseils avisés. Pour ce joli mois de mai, la sélection balance entre quête d'identité et questionnement du genre, paranoïa et théorie du complot, ou encore libération de la parole des femmes à l'ère post-#MeToo. «Vice» de Laurent Chalumeau Pour son quatorzième roman, Laurent Chalumeau s'empare encore de l'actualité pour tisser la toile de fond de Vice. Cette fois, direction les États-Unis, terre qu'il connaît bien pour l'avoir autrefois arpentée en tant que critique musical. À LIRE AUSSI Laurent Chalumeau: «Mes personnages forts en gueule me donnent un canal pour défouler ma gourmandise de la formule» Esperanza Running-Wolf-Carver, MILF quadra directrice de musée, décide un beau matin d'abandonner son procureur de mari et la vie ennuyeuse qui va avec. Elle désire «prendre, prendre maintenant tout ce qu'elle pouvait prendre. Et se délester de tout ce qui risquait d'encombrer, d'entraver ou de ne rien apporter». Forte de ce mantra qui la guide, Esperanza va donc renouer avec une sexualité débridée, faite de rencontres hasardeuses et de drague sur internet. Mais son appétit sexuel coriace (une qualité masculine, un vice féminin) heurte. Trop libre pour ne pas être jugée. Trop émancipée pour ne pas être châtiée. «Savoir se méfier encore plus d'un mec quand il prétend aimer la liberté des femmes.» Tel serait le conseil du roman, qui, bien que profondément cynique, n'est pourtant pas... Lire la suite sur Slate.fr.