Lire en français quand on est expat : où retrouver mes livres préférés ?

Vous êtes à l’étranger et vous ne parvenez pas à mettre la main sur une édition en français du roman de Zola que vous aimez ? Vous suivez l’actualité littéraire française et vous auriez envie de juger par vous-mêmes des dernières parutions ? Il n’est pas évident de trouver n’importe où dans le monde des livres en français. Et pas évident non plus de transporter sa bibliothèque avec soi. Pourtant, se plonger de temps en temps dans une lecture en français peut faire du bien quand on vit à l’étranger. Sans compter que pour les enfants lire en français peut permettre de garder un lien avec la France et de ne pas oublier leur langue maternelle. Voici nos astuces lecture.

  • La liseuse : c’est la solution la plus pratique pour ne pas avoir à emporter vos livres avec vous et pour les retrouver une fois à l’étranger. Mais elle représente un coût non négligeable et certains regretteront sûrement le contact du papier qu’on feuillette.

  • Les librairies francophones à l’étranger : la solution la plus rapide, surtout si vous en avez une pas loin de chez vous, est de dégoter dans la ville où vous résidez une librairie francophone ou internationale dotée d’un rayon français. Ce qui vous évitera de vous faire envoyer des livres depuis la France, vous fera sûrement découvrir des livres que vous n’aurez pas trouvés en France, et fera marcher les commerces locaux. Même si cela sera plus évident si vous habitez dans une capitale ou dans une grande ville qu’en pleine campagne… Pour trouver les adresses de ces librairies, rendez-vous sur le site de l’Association internationale des libraires francophones et celui du Centre national du livre, qui en recensent un bon nombre. Par exemple, Carrefour des livres à Casablanca, Des livres et délices à Raleigh, Jaimes à Barcelone ou encore La Boîte à lire à Nicosie.

  • Les échanges : Si vous avez des amis expatriés dans votre ville ou si vous êtes abonnés à un groupe Facebook, vous pouvez proposer des échanges de livres, ou même créer un club de lecture. Sans dépenser un sou et sans avoir à chercher une librairie francophone dans tous les quartiers de votre ville, vous renouvelez votre stock de livres en français et en profitez pour partager de belles discussions avec d’autres expatriés. Aux États-Unis, le site BookOTroc permet d’échanger vos livres avec d’autres Français vivant également aux États-Unis.

  • Instituts et alliances français : Pensez à l’Institut français ou à l’Alliance française que vous avez certainement dans votre ville, ceux-ci comprennent souvent des bibliothèques ou médiathèques dans lesquelles vous pouvez vous rendre. Leur service en ligne Culture thèque permet également de télécharger des ouvrages. Il est disponible dans 136 pays et propose quelque 400 000 titres : vous pourriez y trouver votre bonheur !

  • Les envois : Si des amis ou des membres de votre famille viennent vous rendre visite, vous pouvez toujours leur demander d’aller vous chercher des livres dans votre librairie préférée en France et de vous les ramener. Mais les livres, ça pèse dans la valise… Vous pouvez aussi vous les faire livrer, bien que l’impact écologique non négligeable de l’opération n’en fasse pas notre solution préférée. La Poste française propose un service Livres et brochures grâce auquel vous pouvez envoyer des ouvrages à moindre coût partout dans le monde. Attention, il faut que ceux-ci aient un “caractère éducatif, scientifique ou culturel” et ne comprennent pas de publicité.

  • Votre bibliothèque en France : Si vous aviez un abonnement à une bibliothèque en France, vous pouvez peut-être le garder et bénéficier ainsi de lectures en ligne depuis l’étranger. N’hésitez pas à poser la question avant de partir pour savoir si votre bibliothèque propose ce service !

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles