Lire seulement 30 minutes par jour pourrait vous aider à vivre plus longtemps

Tara Moore via Getty Images

Selon des chercheurs de l’université de Yale, lire 30 minutes par jour seulement permettrait d’augmenter l’espérance de vie. Explications.

Bien souvent, de petites habitudes parviennent à bouleverser notre quotidien et à nous permettre d’évoluer plus sereinement. L’une d’elles pourrait même nous faire vivre plus longtemps, à en croire les conclusions de plusieurs recherches relayées par le Daily mail. Selon des chercheurs de l’université de Yale, lire 30 minutes par jour permettrait de vivre en moyenne 23 mois de plus qu’une personne non amatrice de lecture.

Un étonnant constat qui s’expliquerait par les modifications comportementales que cette activité entrainerait sur le lecteur. Concrètement, la lecture, et notamment celle de fiction, agirait comme un entraînement "complet" du cerveau. Lors de ce moment, notre cerveau est occupé à imaginer les décors, les sons, les odeurs et les goûts décrits, ce qui active les nombreuses zones différentes du cerveau. Ce phénomène permettrait d’améliorer les capacités cognitives et notamment d’aiguiser notre esprit critique, un facteur de survie essentiel.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Pour éviter la maladie d’Alzheimer, il y a un certain nombre de choses que l’on maîtrise, que l’on peut faire"

L’empathie renforcée

En parallèle, la lecture de fiction pourrait également renforcer l’empathie, bien souvent associée à une meilleure chance de survie. Les parties du cerveau utilisées pour comprendre les histoires se chevaucheraient avec celles que nous utilisons pour comprendre les autres au quotidien. Conséquence : "grâce à la lecture, notre cerveau créerait des modèles précis de personnes réelles et prédirait ce qu'elles pourraient penser, ressentir ou faire", a déclaré le Dr Raymond Mar, neuroscientifique à l'Université York.

Enfin, la lecture aurait aussi le pouvoir de lutter contre la dépression et de permettre à certains d’échapper efficacement aux pressions de la vie moderne. "L'anxiété consiste à avoir une attention concentrée vers l'intérieur mais la lecture force notre concentration sur les mots et l'histoire, et cela peut nous permettre de nous évader et nous aider à nous détendre", a-t-il conclu.

La France et la Suède se placent en première position du classement des pays d’Europe les plus friands de lecture avec une moyenne de 6 heures et 54 minutes de lecture par semaine.

VIDÉO - Les conseils du champion du monde de lecture rapide