L'Iran s'enflamme sur le prix de l'essence

Le mouvement de protestation en Iran prend de l'ampleur. Au lendemain de l'annonce d'une hausse du prix de l'essence, les manifestations se sont étendues à de nouvelles villes. A Téhéran, certains conducteurs ont éteint leur moteur au milieu de la route, provoquant des embouteillages. La police a tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Une personne a été tuée et plusieurs civils ont été blessés à Sirjan, dans le centre du pays. A Kermanshah, dans le sud, des individus armés ont blessé plusieurs personnes en leur tirant dessus, selon le site Internet de la télévision d'État.

Le gouvernement iranien a annoncé une hausse d'au moins 50 % du prix du carburant. Il explique que l'argent sera distribué aux plus modestes. Ces manifestations interviennent à trois des législatives.