L'Iran a réduit le nombre de centrifugeuses enrichissant de l'uranium à 60%, selon l'AIEA

par Francois Murphy
·2 min de lecture
L'IRAN A RÉDUIT LE NOMBRE DE CENTRIFUGEUSES ENRICHISSANT DE L'URANIUM À 60%, SELON L'AIEA

par Francois Murphy

VIENNE (Reuters) - L'Iran a réduit le nombre de centrifugeuses enrichissant de l'uranium à 60% dans son site souterrain de Natanz, avec un seul "foyer" de centrifugeuses contre deux auparavant, a indiqué jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport que Reuters a pu consulter.

Téhéran a annoncé qu'il allait produire de l'uranium enrichi à 60%, contre 20% auparavant, en réponse à l'explosion survenue la semaine dernière sur le site de Natanz, un incident dénoncé par les autorités iraniennes comme un acte de sabotage perpétré par Israël.

Cette décision a marqué une nouvelle violation des termes de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, alors même que des discussions indirectes ont été entamées entre l'Iran et les Etats-Unis par l'intermédiaire des parties toujours prenantes du Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais).

L'Iran utilise désormais un foyer de centrifugeuses de type IR-6 pour enrichir de l'uranium à 60%, un autre foyer de centrifugeuses de type IR-4 étant désormais seulement utilisé pour enrichir de l'uranium à 20%, a rapporté l'AIEA.

Dans son rapport, l'agence onusienne ne donne aucun motif de cette décision de Téhéran. Elle ne précise pas non plus le nombre exact de centrifugeuses composant chaque "foyer" - un précédent rapport datant de février faisait état de 119 centrifugeuses de type IR-4 et de 133 de type IR-6.

Aux termes de l'accord, l'Iran peut seulement produire de l'uranium enrichi à Natanz avec des machines de première génération, de type IR-1, bien moins efficaces que les modèles avancés.

L'AIEA a indiqué mercredi que de nouvelles centrifugeuses de pointe avaient été installées à Natanz.

(version française Jean Terzian)