L'Iran mène de nouvelles attaques au Kurdistan irakien

© AFP/Stringer

Dans la nuit du 20 au 21 novembre, l’Iran a de nouveau bombardé des groupes d'opposition kurdes iraniens basés au Kurdistan irakien voisin, après des frappes similaires la semaine dernière.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Ces nouvelles frappes, aux missiles et avec des drones de combats, ont visé plusieurs bases de trois partis kurdes iraniens dans la région du Kurdistan d’Irak. Sur les vidéos publiées par les médias iraniens, on voit d’énormes explosions dans les régions de Souleymanieh et Erbil. Des frappes similaires ont eu lieu le 14 novembre et fin septembre dernier. Téhéran a même menacé de lancer une opération terrestre contre ces groupes dans la région du Kurdistan d’Irak.

Nouvelles manifestations dans le Kurdistan iranien

Téhéran, qui accuse les groupes armés kurdes d'attiser les manifestations dans les villes du Kurdistan iranien, exige que les bases de ces groupes soient éloignées de plus de 120 kilomètres de la frontière iranienne. Ces nouvelles frappes interviennent quelques jours après la visite du chef de la force Qods des Gardiens de la révolution à Bagdad, le général Esmail Ghanni, qui a rencontré le Premier ministre irakien.

Selon l’ambassadeur d’Iran à Bagdad, le gouvernement irakien aurait accepté que les bases des groupes kurdes soient éloignées de la frontière iranienne et qu’ils soient désarmés. Ces nouvelles frappes interviennent alors que les villes du Kurdistan iranien ont connu de nouvelles manifestations dimanche soir après la reprise du contrôle de la ville de Mahabad par les forces armées iraniennes.


Lire la suite sur RFI