Un institut français fermé en Iran après des caricatures de Charlie Hebdo: Paris juge les annonces "regrettables"

La bannière du site internet de l'Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) - Institut Français de Recherche en Iran (IFRI)
La bannière du site internet de l'Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) - Institut Français de Recherche en Iran (IFRI)

Une réponse ferme et brutale. La République islamique d'Iran a annoncé ce jeudi la fermeture de l'Institut Français de Recherche en Iran (IFRI), après la publication par Charlie Hebdo de caricatures jugées insultantes pour le guide suprême iranien Ali Khamenei.

"(...) Le ministère met fin aux activités de l'Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) comme une première étape" de la réponse iranienne aux caricatures, affirme un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

Le ministère français des Affaires étrangères n'a pas été officiellement informé de cette fermeture, a-t-il affirmé ce jeudi tout en soulignant que ces annonces "seraient regrettables si elles se confirmaient".

"Insulte" aux institutions et aux valeurs iraniennes

Les autorités iraniennes avaient averti la France qu'elles prendraient des mesures après la publication, le même jour, par le magazine satirique Charlie Hebdo de caricatures jugées insultantes pour le guide suprême Ali Khamenei, la plus haute personnalité religieuse et politique de la République islamique d'Iran.

Dans un premier temps, l'ambassadeur de France en Iran avait été convoqué par les autorités locales pour protester contre ces mêmes caricatures.

"La République islamique d'Iran n'accepte pas que l'on insulte ses institutions et ses valeurs islamiques, religieuses et nationales sous quelque forme que ce soit", a dit le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères à l'ambassadeur de France, selon des propos rapportés par la télévision d'Etat.

Déjà fermé de longues années

La porte-parole ministère français des Affaires étrangères a précisé que cet institut est "un haut lieu de culture et d'échanges, né de la fusion en 1983 de la Délégation Archéologique Française en Iran créée en 1897 et de l'Institut Français d'Iranologie de Téhéran fondé en 1947 par (le philosophe et orientaliste français, ndlr) Henry Corbin".

L'IFRI, situé dans le centre de Téhéran, avait été fermé durant de longues années. Il avait rouvert sous la présidence du modéré Hassan Rohani (2013-2021) comme un signe du réchauffement des relations entre la France et l'Iran. Il comprend notamment une riche bibliothèque, utilisée par les étudiants de la langue française et des universitaires iraniens.

Article original publié sur BFMTV.com