L'Iran devient autosuffisant en essence

Une photo de la présidence iranienne montrant le président Hassan Rohani (c) arrivant le 30 avril 2017 sur le site de la raffinerie Setareh Khalij Fars (Etoile du Golfe persique), à Bandar Abbas

Téhéran (AFP) - Le président iranien Hassan Rohani a inauguré dimanche une nouvelle raffinerie permettant au pays de devenir autosuffisant dans sa production d'essence, ont rapporté les médias iraniens.

"L'autosuffisance dans la production d'essence est un grand honneur pour le peuple iranien", a déclaré M. Rohani.

Cette raffinerie située à Bandar Abbas (sud), présentée comme l'une des plus grandes au monde, a été construite par "la base Khatam-ol-Anbia", le bras économique et industriel des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime.

L'Iran produit actuellement près de 64 millions de litres d'essence par jour et importe 12 millions pour répondre à la consommation nationale.

La première phase de la raffinerie "Setareh Khalij Fars" (Etoile du Golfe Persique) a une production quotidienne de 12 millions de litres d'essence de qualité Euro 4.

Les deux autres phases du projet entreront en service d'ici 12 mois, ce qui permettra une production totale de 36 millions de litres par jour d'essence euro 4 et euro 5.

Ainsi la production totale d'essence du pays dépassera les 100 millions de litres, selon le site d'information du ministère du Pétrole, Shana.

La raffinerie produira également de 14 millions de litres de gasoil.

"Avec l'entrée en production des deux autres phases de cette raffinerie, l'Iran deviendra exportateur d'essence", a déclaré le général Ebadollah Abdollahi, qui dirige la base Khatam-ol-Anbia, cité par Shana.

La construction de cette raffinerie avait commencé il y a dix ans mais avait été ralentie à cause des sanctions internationales. L'accord nucléaire avec les grandes puissances en juillet 2015 et la levée d'une partie des sanctions internationales en janvier 2016 ont permis d'accélérer sa construction.

La base Khatam-ol-Anbia des Gardiens de la révolution, qui est toujours frappée par des sanctions américaines notamment, est très présente dans le secteur énergétique avec de nombreux projets de développement, mais aussi dans d'autres secteurs économiques du pays.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages