L'Iran annonce ne plus limiter son programme nucléaire

En pleine tension avec les États-Unis après l'assassinat du général Soleimani, l'Iran a annoncé ce dimanche 5 janvier la fin des restrictions dans son programme nucléaire, prévues dans l'accord de Vienne signé 2015.

En pleine tension avec les États-Unis après l'assassinat du général Qassem Soleimani à Bagdad, c'est par un communiqué officiel que le gouvernement iranien a annoncé sa décision de ne plus respecter aucune restriction en matière d'enrichissement d'uranium. Selon le communiqué, cela comprend la capacité et le niveau d'enrichissement, ainsi que le nombre des centrifugeuses.

Le gouvernement de la République indique néanmoins que « la coopération avec l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique, qui soumet son programme à un strict contrôle, ndlr) se poursuivra comme avant ».

Il s'agit d'une nouvelle étape franchie par Téhéran depuis la sortie en 2018 des États-Unis de l'accord nucléaire avec les grandes puissances et le retour des sanctions américaines. Elle signifie que l'Iran ne respecte plus ses engagements prévus par l'accord de Vienne de 2015 pour limiter son programme nucléaire, remarque notre correspondant à Téhéran Siavosh Ghazi.

Il s'agit aussi d'une réponse à l'inaction des Européens qui avaient pourtant promis de compenser par des mesures concrètes les sanctions américaines pour protéger l'économie iranienne. Mais les Européens n'ont rien fait de concret et les exportations pétrolières iraniennes ont été fortement limitées à cause des sanctions décidées par Washington.

Pour Téhéran, qui a promis de venger l'assassinat du général Soleimani par une réponse militaire, il s'agit aussi de montrer sa détermination face aux Américains.