L'Irak saisit le Conseil de sécurité de l'ONU après une violation de son territoire par la Turquie

Bagdad a accusé Ankara d'être à l'origine d'une attaque meurtrière contre une zone de loisirs dans le nord du pays. La Turquie nie toute responsabilité, mais l'Irak a saisi le Conseil de sécurité de l'ONU pour dénoncer des violations de son intégrité territoriale.

En saisissant le Conseil de sécurité de l'ONU, l'Irak dit vouloir faire entendre sa voix et demander à la communauté internationale un soutien afin de réaffirmer sa souveraineté territoriale. Depuis la semaine dernière, Bagdad demande le retrait de toutes les troupes turques de son territoire. Ankara disposant d'une quarantaine de positions militaires dans le nord du pays pour mener sa bataille contre le PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et ses alliés occidentaux.

Mais Bagdad est en position de faiblesse vis-à-vis de son puissant voisin. L'armée irakienne ne contrôle pas l'ensemble du territoire. Le groupe État islamique reste actif, des factions armées proches de Téhéran mènent aussi des attaques. C'est d'ailleurs vers elles que les regards se tournent après l'envoi de deux drones piégés vers une base turque la semaine dernière. Et les frontières du pays sont longues et poreuses.

L'attaque turque de la semaine dernière a suscité un vif émoi parmi les Irakiens. Et elle est venue s'ajouter à d'autres griefs, comme la baisse de cours d'eau imputée à des barrages construits en Turquie.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles