Liquidation de Mim : on achève bien le prêt-à-porter

Libération.fr

La série noire continue pour les enseignes de prêt-à-porter. Mardi, le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a prononcé la liquidation partielle du groupe Mim, un réseau de 233 magasins de vêtements pour femmes. Sur les 1 100 salariés, 800 devraient perdre leur emploi. Placée en redressement judiciaire depuis novembre 2016, l’entreprise voit 69 de ses boutiques et 279 emplois repris par l’enseigne suisse de vêtements Tally Weijl, associée à Etam.

La déconfiture de Mim est un nouvel épisode de la crise que traverse le textile français. Le mois dernier, Tati a été mis en vente par son propriétaire, tandis que la Halle aux vêtements, détenue par le groupe Vivarte a fermé 250 magasins et supprimé 1 600 emplois entre 2015 et 2016.

Créé en 1976 dans le quartier du Sentier, à Paris, Mim a connu un succès rapide sur le créneau de la mode féminine à petits prix. En 2014, son propriétaire britannique le revend à Main Asia, un groupe basé à Hongkong. Le chiffre d’affaires commence à baisser, tandis que les pertes augmentent. Elles auraient atteint 9 millions en 2015 pour 150 millions de chiffre d’affaires. Le passif se monte aujourd’hui 97 millions d’euros.

Par ailleurs, l’absence de l’actionnaire actuel de Mim, Main Asia, interroge. Le représentant en France de ce holding, Alexandre Chon Chiang, est injoignable. Libération a contacté le directeur général de Mim, Bernhard Ruf, qui n’a pas souhaité faire de commentaires. Le financement de la reconversion des 800 salariés de Mim s’avère délicat et leurs indemnités seront prises en charge par l’assurance de garantie des salaires.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

«On parle de l’agriculture en faisant abstraction des réalités économiques»
Le réseau de prêt à porter Mim partiellement liquidé
Diesel : le pneumologue Michel Aubier sera jugé pour «faux témoignage sous serment» le 14 juin
Assurance chômage: syndicats et patronat tentent de lever les derniers blocages
Asperitas

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages