L'iPhone d'Apple, à peine en vente et déjà contrefait

Nada, Montréalaise de 19 ans, a appris hier à ses dépens que le téléphone à écran tactile qu’elle a payé 750 dollars canadiens (525 €) à un vendeur ambulant, d’apparence presque identique au téléphone d’Apple, n’en est qu’une pâle copie.

Selon ce qu’a pu constater La Presse, le faux iPhone est une copie fabriquée par CECT, une entreprise établie près de Pékin qui produit différentes copies de téléphones de marques populaires.

Toutes les dimensions de la copie sont identiques à celles de l’iPhone original, à l’exception de l’écran tactile, qui est plus petit. Au démarrage, le logo d’Apple s’affiche normalement, et un autre logo de pomme est imprimé à l’arrière de l’appareil. C’est cependant une fois le portable allumé que la contrefaçon devient évidente. L’écran tactile nécessite en effet l’utilisation d’un stylet de préférence aux doigts, et l’interface n’a clairement pas le même cachet que celle mise au point par Apple. La quantité de mémoire pour stocker les images et la musique est par ailleurs limitée à 64 Mo. Une fente d’expansion permet d’augmenter cette capacité de 256 Mo grâce à une carte micro SD, un concept qui ne se trouve pas sur l’iPhone.
Autre détail à noter : la batterie est amovible, alors que ce n’est pas le cas pour tous les appareils vendus par Apple.

Les premières traces de l’existence du faux iPhone remontent au mois de mai, lorsqu’une vidéo décrivant son fonctionnement est apparue sur YouTube. Des milliers de forums de discussion en ont fait état, générant des millions de commentaires d’aficionados d’Apple.

La sortie aujourd’hui de l’iPhone aux Etats-Unis est entourée d’une frénésie rarement vue. De longues files d’attente sont apparues en début de semaine devant les points de vente d’AT&T, le seul fournisseur autorisé à vendre l’iPhone pour l’instant.

L’ampleur de la fièvre iPhone peut être constatée en visitant simplement le site d’eBay. Pour 200 dollars (140 €), on pouvait hier soir acheter une place de choix dans une file d’attente devant un magasin de Chicago pour être parmi les premiers à mettre la main sur l’appareil.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles