De l'investiture de Biden au Super Bowl : avec Amanda Gorman, la poésie repolitisée aux Etats-Unis

·1 min de lecture

La poète et militante américaine Amanda Gorman était récemment invitée à déclamer dans les plus populaires rendez-vous culturels et politiques américains. Comment expliquer cette percée médiatique de la poésie aux États-Unis, impensable paradoxalement sur une terre de poètes, la France ?

On ne parle que d’elle depuis le 20 janvier. De son talent, de sa jeunesse, de sa robe jaune, de son combat contre l’injustice raciale. Amanda Gorman, 22 ans, a laissé sa marque à l’investiture de Joe Biden, en récitant son poème “The Hill We Climb”. Dimanche 7 février, elle ouvrait la finale du Super Bowl, championnat de football américain. Que nous raconte cet engouement pour la poésie outre-Atlantique ? Un tel succès serait-il possible en France ?Donner une voix à la nationBien sûr, les étoiles étaient alignées pour la jeune fille née à Los Angeles, étudiante à l'école privée de Santa Monica puis à Harvard, première lauréate du prix National du Jeune Poète en 2014 qui signait à dix-neuf ans un contrat avec Nike... Alors qu’elle souffre d’un trouble du développement auditif, la parole orale est devenue progressivement une thérapie, et désormais une vocation. Elle est repérée rapidement par Jill Biden et devient la plus jeune poétesse de cette tradition démocrate qui remonte à Kennedy. Depuis, elle a obtenu un contrat professionnel et ses livres en prévente sont déjà des best sellers. Son poème lu à l’investiture de Joe Biden placée sous le signe de la réconciliation n’était pas...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Royaume-Uni : lien "probable" entre le variant anglais et l'augmentation du risque de décès

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Etats-Unis : Moscou dans la ligne de mire de Joe Biden

États-Unis : controverse autour des personnes transgenres dans les compétitions sportives

Etats-Unis : après l’investiture de Biden, le grand désarroi des adeptes de QAnon