L'invasion du Capitole par des supporters de Donald Trump bientôt adaptée en série

Benjamin Pierret
·2 min de lecture
Des manifestants pro-Trump dans la rotonde du Capitole à Washington le 6 janvier - Saul LOEB
Des manifestants pro-Trump dans la rotonde du Capitole à Washington le 6 janvier - Saul LOEB

Les émeutes du Capitole, durant lesquelles cinq personnes ont trouvé la mort le 6 janvier dernier à Washington, seront bientôt portées à l'écran. Cette insurrection des supporters de Donald Trump, qui ont fait irruption dans le bâtiment pour perturber la séance qui devait officialiser la victoire de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, fera l'objet d'une mini-série sur la chaîne Showtime.

Le projet sera piloté par le duo composé de Billy Ray et Shane Salerno, qui ont déjà travaillés ensemble sur la série The Comey Rule. D'après Variety, qui rapporte l'information, le programme reviendra sur les jours qui ont précédé l'invasion en s'attardant sur différents points de vue, et racontera les derniers jours de l'administration Trump, l'attaque elle-même et l'enquête du FBI qui en a découlé.

Journée de chaos

L'élection présidentielle américaine s'est déroulée le 3 novembre dernier, et le décompte des votes a duré plusieurs jours avant que Joe Biden ne soit déclaré vainqueur. Des théoriciens du complot supporters de Donald Trump ont alors assuré que les votes avaient été truqués, encouragés par certaines déclaration du candidat perdant lui-même.

Le 6 janvier, ils arrivent par dizaines de milliers à Wahshington. Donald Trump a pris la parole en milieu de journée face à ses fidèles: "Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais", lance-t-il. "Nous ne reprendrons jamais notre pays en étant faibles. (...) Vous devez être forts." Et d'ajouter: "Je sais que tout le monde ici marchera bientôt vers le Capitole, pour pacifiquement, patriotiquement faire entendre vos voix"

Quelques heures plus tard, de nombreux manifestants réussissent à s'introduire dans le Capitole où ils font régner le chaos. Cinq personnes y ont trouvé la mort, des dizaines d'autres ont été blessées. Au lendemain des faits, Joe Biden a dénoncé une "attaque contre (leur) démocratie".

Article original publié sur BFMTV.com