L'introduction en Bourse record d'Ant Group suspendue à Shanghai et HK

par Julie Zhu et Meg Shen
·2 min de lecture
L'INTRODUCTION EN BOURSE RECORD D'ANT GROUP SUSPENDUE À SHANGHAI ET HK
L'INTRODUCTION EN BOURSE RECORD D'ANT GROUP SUSPENDUE À SHANGHAI ET HK

par Julie Zhu et Meg Shen

HONG KONG (Reuters) - L'introduction en Bourse d'Ant Group a été suspendue à Shanghai et à Hong Kong, deux jours seulement avant ce qui devait être la plus importante introduction boursière au monde.

La Bourse de Shanghai a annoncé avoir suspendu l'introduction en Bourse du spécialiste chinois du paiement en ligne sur son marché STAR, ce qui a incité Ant à faire marche arrière également à la Bourse de Hong Kong.

Ant Group a indiqué que cette décision a été prise à la suite d'une rencontre entre les autorités de régulations, Jack Ma, fondateur d'Alibaba, la maison-mère d'Ant Group, et des cadres supérieurs de l'entreprise, une réunion qualifiée d'"événement majeur" par la Bourse de Shanghai.

Le groupe chinois a déclaré qu'il pourrait ne pas remplir les conditions d'enregistrement ou les exigences des régulateurs en termes d'information et a également cité les récents changements dans l'environnement réglementaire des sociétés spécialisées dans les technologies financières (fintechs).

Ant devait entrer en Bourse à Hong Kong et à Shanghai jeudi et lever environ 37 milliards de dollars (31,57 milliards d'euros), ce qui lui aurait permis de battre le record pour une IPO établi par Saudi Aramco avec 29,4 milliards de dollars.

Jack Ma, Eric Jing, le président exécutif d'Ant, et Simon Hu, le directeur général, ont été informés au cours d'une réunion lundi avec les régulateurs financiers que son activité de prêt en ligne du groupe allait être soumise à un contrôle gouvernemental plus strict, ont fait savoir des sources à Reuters.

Cette réunion a eu lieu alors que les autorités chinoises publiaient un nouveau projet de réglementation sur le microcrédit en ligne.

Jack Ma estimait fin octobre la réglementation financière dépassée et mal adaptée aux entreprises qui recouraient à la technologie pour promouvoir l'innovation financière.

Mais Pékin est devenu plus en plus réticente à l'idée que les banques utilisent des plateformes technologiques tierces comme Ant Grant pour souscrire des prêts à la consommation, craignant une augmentation des défauts de paiement et une détérioration de la qualité des actifs dans une économie frappée par la pandémie.

"Le Parti communiste chinois a montré aux magnats qui est le patron. Jack Ma est peut-être l'homme le plus riche du monde mais cela ne veut rien dire. Nous sommes passés de l'affaire du siècle au choc du siècle", a déclaré Francis Lun, chez GEO Securities.

A Wall Street, l'action Alibaba recule de 6,64% vers 15h30 GMT.

(Meg Shen et Julie Zhu avec Scott Murdoch et Alun John à Hong Kong, Cheng Leng et Yingzhi Yang à Pékin, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)