L'intox de Laurent Wauquiez sur le sauvetage du musée des Tissus de Lyon

Libération.fr
Au musée des Tissus de Lyon, le 9 février 2016.

Lundi, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhônes-Alpes annonçait une «renaissance» de l'institution. En réalité, elle attend encore 14 millions d'euros de financement à trouver dans le privé.

Il serait «sauvé», «et cette fois pour de bon», titrait lundi dernier la Tribune de l’art, parmi les premiers à avoir alerté sur la triste destinée du musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, il y a plus de deux ans. Depuis, l’institution, qui abrite l’une des plus importantes collections de textiles au monde et accueille 60 000 visiteurs par an, n’a cessé d’alimenter un feuilleton à rebondissements. Condamnée à «mettre la clé sous la porte» selon son propriétaire, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) d’Auvergne-Rhône-Alpes, elle aurait finalement été secourue in extremis, ce même lundi, par Laurent Wauquiez.

Evoquant une «renaissance» plutôt qu’un «sauvetage», le président de région a annoncé un accord avec la chambre consulaire, qui lui cède pour un euro symbolique les lieux – deux hôtels particuliers classés monuments historiques estimés à 16 millions d’euros. En échange, la collectivité s’engage à financer un tiers des travaux de modernisation (10 des 30 millions d’euros nécessaires). Selon Wauquiez, participeront également l’Etat, à hauteur de 5 millions d’euros, et Unitex, l’Union inter-entreprises textile Lyon et région, apportant un million d’euros. Le budget annuel de fonctionnement sera assuré par la région (1,3 million d’euros), la CCI (500 000 euros) et l’État, qui avait promis 300 000 euros à partir de 2018 durant trois ans.

«Dupes»

Le candidat à la présidence LR en a profité pour tacler des «élus restés autistes». Dans sa ligne de tir, Gérard Collomb, ancien maire PS de la ville devenu ministre La République en marche, David Kimelfeld, président LREM de la métropole et Georges Képénékian, maire socialiste de Lyon. Ces deux derniers avaient pourtant présenté la semaine dernière un projet prévoyant que «les collections soient (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

William Forsythe : «Un scénario où les humains seraient une anomalie»
Nice, la Nouvelle vague du court-métrage
Photo : l'agence Signatures fête ses 10 ans
A Lyon, fermeture imminente pour le musée des Tissus ?
A la biennale, lumière sur la condition LGBT

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages