L'interview de Macron, en route pour Kiev, par Mohamed Bouhafsi ne passe pas chez France Télé

Mohamed Bouhafsi en interview avec Emmanuel Macron, une interview diffusée le 17 juin sur France 5. (Photo: Capture d'écran YouTube France 5)
Mohamed Bouhafsi en interview avec Emmanuel Macron, une interview diffusée le 17 juin sur France 5. (Photo: Capture d'écran YouTube France 5)

Mohamed Bouhafsi en interview avec Emmanuel Macron, une interview diffusée le 17 juin sur France 5. (Photo: Capture d'écran YouTube France 5)

POLÉMIQUE - Laurent Guimier est dans le viseur de la rédaction de France Télévisions. Une motion de défiance a été déposée contre le directeur de l’information et doit être soumise au vote, le 30 juin prochain, des journalistes, apprend-on ce jeudi 23 juin dans La Lettre A.

En cause, “le choix de Mohamed Bouhafsi, chroniqueur dans l’émission C à vous sur France 5 et ancien journaliste sportif sur RMC, pour couvrir le déplacement d’Emmanuel Macron en Ukraine″, d’après le quotidien numérique qui rappelle aussi “qu’aucun journaliste de la rédaction nationale de France télévisions n’avait été dépêché aux côtés des équipes de C à vous, TF1 et BFMTV”.

L’interview en question a été organisée dans un train qui les ramenait en Pologne, après 23h, à la mi-juin, et ce, pendant une vingtaine de minutes. Une interview qu’Anne-Élisabeth Lemoine défend: “France Télévisions a évidemment été alerté. On ne fait rien sans se coordonner, a-t-elle assuré au micro de France Inter, ce vendredi 24 juin, précisant que des extraits ont été proposés à la rédaction de France Télévisions. Nous, on a fait ce qu’il fallait faire.”

Ceci étant, la motion de défiance intervient quelques jours après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d’un communiqué du Syndicat national des journalistes dénonçant la situation.

Un ras-le-bol plus profond

Pour le SNJ, cet affront pose de nombreuses questions et notamment celle de la proximité entre le pouvoir en place et le patron de Mediawan, la société de production de C à vous. “Qu’en pensent notre présidente et notre numéro 2 directeur des antennes et des programmes? Ont-ils validé sans broncher cette nouvelle attaque en règle contre la rédaction nationale venant directement de l’Élysée?”, s’inquiète le syndicat.

La méfiance des journalistes de France Télévisions à l’égard de leur direction n’est pas nouvelle. “Il y a un ras-le-bol général contre la direction de l’information qui accumule les erreurs à tous les niveaux. Laurent Guimier ne défend pas du tout la rédaction. Il n’a aucun attachement à cette rédaction, d’ailleurs, on le croise rarement, souffle un journaliste au Figaro, ce jeudi 23 juin. [...] La rédaction n’a plus confiance en lui.”

Comme le souligne le quotidien conservateur, “le mal est profond”. Et la non-reconduction de plusieurs contrats alors même qu’il avait précédemment annoncé le contraire a jeté de l’huile sur le feu. Ce n’est pas non plus la première fois qu’un directeur de l’information de France Télévisions est visé par une motion de défiance. En 2017, Michel Field avait dû quitter ses fonctions pour cette même raison.

À voir également sur Le HuffPost: Macron explique pourquoi il est à Kiev

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles