L'interview exclusive - Kylian Mbappé, super-héros des temps modernes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Kylian Mbappé
    Kylian Mbappé
    Footballeur français

Précoce, Kylian Mbappé l’est autant quand il chausse des crampons que lorsqu’il revient sur son incroyable destin. Son premier roman graphique, « Je m’appelle Kylian », retrace son parcours d’enfant prodige. Pour Match, il accepte d’aborder toutes les facettes de sa vie – la gloire, la famille, ses envies… Un seul tabou : son éventuel transfert. Des confidences exceptionnelles.

Paris Match. Quelques mois avant votre naissance, en 1998, les Bleus devenaient champions du monde. Est-ce au destin que vous devez votre carrière, ou à votre détermination?
Kylian Mbappé. Je ne suis certainement pas le seul enfant né en 1998! Mais, très jeune, j’ai eu l’ambition de faire du foot. Cela vient de mon éducation, de l’environnement dans lequel j’ai grandi. De ma personnalité, aussi. J’étais déterminé, les certitudes sont venues plus tard, quand j’ai pris conscience que j’avais certaines prédispositions.

Lire aussi:Selon sa mère, il est arrivé à Kylian Mbappé de sortir «en cachette, déguisé»

Est-ce vrai que vous avez prononcé le mot “ballon” avant de savoir dire “papa” ou “maman”? Avec une mère handballeuse et un père entraîneur de foot, pouviez-vous échapper au sport?
Les ballons sont les premiers cadeaux auxquels je me suis intéressé, et c’est par eux que la connexion s’est faite. Ce n’était pas difficile, on ne m’offrait quasiment que cela! Je baignais dans le foot: mon père, mes oncles, mes tantes, tout le monde est accro, chez moi. Mais rien n’était forcé; j’ai simplement suivi, très naturellement, une passion partagée. Si elle avait été autre, peut-être que je ne serais pas footballeur aujourd’hui.

Lire aussi: Les bébés pandas Yuandudu et Huanlili avec leur parrain Kylian Mbappé

Qui sont les gens qui comptent pour vous, ceux qui peuvent vous appeler “Kyky”?
Une partie de mon entourage est là depuis presque toujours. Tous ne sont pas de ma famille, il y a aussi des amis d’enfance. Au fil du temps, j’ai eu aussi la chance de faire de belles rencontres, qui m’ont permis d’évoluer. Je ne suis pas du genre à rester dans un cercle fermé, au contraire: je l’élargis, par nature. Aujourd’hui, des millions(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles