L'interminable silence d'un porte-parole chinois face à une question sur la politique "Zéro Covid"

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian s'est contenté de répondre que la situation mentionnée par un journaliste "ne reflète pas ce qui se passe réellement" dans le pays.

Un silence assourdissant. Alors que les tensions persistent en Chine en marge des manifestations historiques organisées dans plusieurs villes contre la politique "Zéro Covid" mise en place dans "l'Empire du milieu", de nombreuses questions restent en suspens.

Parmi elles, celle qui consiste à savoir si face à la grogne populaire, les autorités, qui ont appelé à la répression pour contenir le mouvement national, allaient ou non desserrer leur étreinte sanitaire.

Deux longs silences

Ce mardi lors d'une conférence de presse, la question a été directement posée à Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Compte tenu de la frustration qui se répand de plus en plus quant à la politique 'Zéro Covid', la Chine envisage-t-elle d'y mettre un terme, et quand?", questionne un journaliste de l'agence Reuters.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Face à cette interrogation, l'officiel semble se figer et ne répond pas. Au terme d'une trentaine de secondes d'un silence assourdissant, Zhao Lijian propose à son interlocuteur de reposer la question, ce qui est fait dans les mêmes termes par le journaliste. S'ensuit un nouveau long silence, conclu cette fois par une réponse embarrassée du porte-parole:

"Ce que vous mentionnez ne reflète pas ce qui se passe réellement."

Appel à la répression

Lors de cette même prise de parole, le porte-parole est tout de même revenu sur la situation difficile que traverse son pays.

"La Chine est un pays régi par l’état de droit, et les différents droits et libertés juridiques dont jouissent les citoyens chinois sont pleinement garantis conformément à la loi. Dans le même temps, tout droit et toute liberté doivent être exercés dans le cadre de la loi", avait-il averti.

Mardi, la Commission des affaires politiques et juridiques du Parti communiste chinois, qui supervise les forces de l'ordre, a estimé qu'il faut "réprimer résolument, conformément à la loi, les actions criminelles visant à briser l'ordre social et à protéger avec détermination la stabilité sociale".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La contestation survient après bientôt trois années de dures restrictions sanitaires contre le Covid et sur fond de frustration de la population vis-à-vis du système politique chinois, un mois après la reconduction de Xi Jinping pour un troisième mandat inédit à la tête du pays.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pékin appelle les plus âgés à se faire vacciner, alors que la colère gronde contre le "zéro covid"