L'interdiction de la chasse à courre réclamée par 50 personnalités, dont Véronique Sanson et Claude Lelouch

Véronique Sanson le 30 novembre 2017 à la salle Pleyel, à Paris - Jacques Demarthon - AFP
Véronique Sanson le 30 novembre 2017 à la salle Pleyel, à Paris - Jacques Demarthon - AFP

Un "loisir cruel". Alors qu'un meilleur encadrement de cette pratique revient sur la table ces derniers mois, cinquante personnalités issues entre autres du monde de la musique et du cinéma, ont signé une tribune parue ce dimanche dans Le Monde, pour demander l'interdiction de la chasse à courre. Ils dénoncent une pratique "archaïque" et un "loisir cruel".

"Animaux traqués"

"La chasse à courre sème le chaos et la terreur", estiment les signataires pour qui cette pratique crée de l'"insécurité" dans les campagnes.

"Meutes de chiens courant sur les routes", "animaux domestiques attaqués" ou encore "animaux traqués", listent-ils notamment.

Parmi les auteurs de cet appel, on compte entre autres la chanteuse Véronique Sanson, l'acteur Claude Lelouch, l'actrice Josiane Balasko, l'humoriste Laurent Baffie, l'actrice et militante écologiste Brigitte Bardot, le photographe Yann Arthus-Bertrand ou encore l'animateur radio Julien Courbet.

Des animaux sauvages "déchiquetés par les chiens"

Les signataires dénoncent par ailleurs la chasse à courre, pratique qui consiste à poursuivre un animal sauvage avec une meute de chiens, comme une "traque" qui "peut durer des heures" et mener à la mort douloureuse de l'animal, parfois "déchiqueté par les chiens".

Elle est accusée de créer un "énorme stress" chez la bête poursuivie, qui peut causer parfois chez elle un arrêt cardiaque, et de s'achever avec sa mort violente, souvent à l'arme blanche par les chasseurs.

"Ceux qui en réchappent sont souvent blessés à vie ou condamnés à agoniser", ajoutent-ils.

Des élus et le "lobby des chasseurs" pointés du doigt

Le collectif dénonce ce qu'il considère comme un manque de volonté politique de la part de certains élus sur la chasse.

"Les propositions de loi visant à abolir (la chasse à courre) ont toutes été mises en échec par le gouvernement ou le Parlement, sous le diktat du lobby des chasseurs et avec la complicité de certains élus", affirment-ils.

"Plusieurs pays voisins comme l’Allemagne, la Belgique, l’Ecosse, l’Angleterre et le Pays de Galles ont aboli la chasse à courre", ajoutent-ils pour appuyer leur position.

Ils rappellent par ailleurs les résultats d'un sondage de l'Ifop sur "Les Français et la chasse" de 2021 qui indique que 86% des Français se disent opposés à la chasse à courre.

Après plusieurs mois de consultations, le gouvernement doit présenter lundi ses propositions destinées à réduire le nombre d'accidents de chasse, régulièrement dans l'actualité ces derniers mois.

Article original publié sur BFMTV.com