L'intensification des opérations militaires israéliennes à Jénine met l'économie locale à genoux

Depuis six mois, l’armée israélienne a intensifié ses opérations dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée. Elles sont désormais quasi quotidiennes. Et au-delà du coût humain, ces interventions militaires ont un véritable impact sur l’économie locale.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

À 11h du matin, le marché central de Jénine se réveille tout juste. Un horaire tardif, inhabituel, mais devenu la norme ces derniers temps. Impossible d’ouvrir plus tôt, car l’armée israélienne était déployée dans la ville.

« La situation ici est catastrophique. Tu te couches le soir avec le bruit des tirs, et tu te réveilles le matin : tu apprends que telle personne a été tuée, ou tel ami a été arrêté par les Israéliens. Ils mènent leurs opérations militaires, ils tuent des gens, ce n’est pas normal, dénonce Ahmad, un jeune commerçant. À cause de cela, les gens ne veulent plus venir faire leurs courses à Jénine. Ils ont peur, ils préfèrent aller ailleurs ».

Une économie étroitement liée avec celle d'Israël

L’économie de Jénine est étroitement liée à celle de l'État hébreu. Les Arabes israéliens des villages voisins traversent d’ordinaire la frontière entre Israël et la Cisjordanie occupée, et font tourner l’économie de la ville. Mais depuis six mois, et l’intensification des interventions militaires israéliennes, ils sont de moins en moins nombreux, constate Mohamad Jamal, directeur de la chambre de commerce et d’industrie de Jénine.


Lire la suite sur RFI