L'intelligence artificielle, une aubaine pour les services de renseignement ?

·1 min de lecture

L'intelligence artificielle est capable de traiter une grande quantité de données et de désigner à l’analyste des renseignements des faits qui semblent importants.

Cet article est issu du Hors-série de Sciences et Avenir n°199 daté octobre-novembre 2019.

En anglais, intelligence signifie également renseignement. Et ce n’est pas un hasard… Les dictionnaires nous apprennent que le mot vient du latin intelligentia, construit à partir du préfixe inter- ("entre") et du verbe legere ("cueillir, choisir, lire"). Cueillir, choisir, discerner… c’est le quotidien des agences de renseignement. C’est aussi l’un des talents de l’intelligence artificielle.

"Les analystes sont submergés par des masses de données"

"Aujourd’hui, les sources d’information se sont multipliées - satellites, drones, capteurs statiques ou installés sur tout type de véhicules - au point que les analystes sont submergés par des masses de données, explique Axel Dyèvre, directeur des activités Défense et Sécurité de la société de conseil en stratégie CEIS, qui compte dans sa clientèle le ministère de la Défense. L’IA peut traiter ces données et désigner à l’analyste des faits saillants. Mais elle sait aller plus loin : elle fait des rapprochements, repère des concordances entre des détails imperceptibles à l’œil humain, décèle un mouvement d’ensemble… Et peut l’interpréter en termes d’intentions de l’ennemi." Aux États-Unis, le Pentagone avait lancé en avril 2017 le Project Maven. Une panoplie logicielle capable de reconnaître des cibles et de découvrir des activités suspectes en scrutant des millions d’heures de vidéo capturées par des drones militaires. Dès la fin de l’année, ce programme avait été mis en service, notamment en Syrie et en Irak.

Le traitement du langage naturel passionne les renseignements

En France, la volonté de doper nos services de renseignement à l’IA est perceptible depuis la création fin 2017 d’un Data Intelligence Cluster, qui regroupe vingt-six entreprises françaises, grandes et petites. "Nous devons nous faire aider par des outils d’intelligence artificielle", déclarait alors Jean-François Ferlet, directeur du Renseignement militaire. Un aut[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles