L'Insee révèle ses prévisions de croissance et table sur un ralentissement de l'inflation

L'Insee a relevé jeudi à 0,9% sa prévision de croissance pour 2023 grâce à des exportations dynamiques au printemps, mais l'activité marquera le pas par rapport à l'année précédente dans un contexte d'inflation élevée. La nouvelle prévision de l'Institut de la statistique, qui anticipait jusqu'ici une progression de 0,6% du produit intérieur brut (PIB), se rapproche de la hausse de 1% attendue par le gouvernement. Cette révision fait suite à un deuxième trimestre qui s'est distingué par un rebond inespéré de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) grâce à des exportations dynamiques.

Cette embellie serait toutefois suivie d'un net ralentissement, avec une hausse du PIB de 0,1% au troisième trimestre et de 0,2% au quatrième. Si bien que la croissance annuelle resterait ainsi bien en deçà de celle de 2,5% enregistrée en 2022, année qui se situait encore dans le sillage de la reprise post-Covid. Sur le front des prix, l'Insee prévoit que l'inflation reflue à 4,2% sur un an en décembre, après avoir dépassé 6% en début d'année. Elle s'établirait à 5% en moyenne annuelle (contre 5,2% en 2022).

Cet essoufflement vaudrait également pour les prix alimentaires, dont la hausse atteindrait 7,2% sur un an en décembre. Dans ce secteur, les prix avaient enregistré des envolées à deux chiffres, avoisinant les 16% sur un an en mars et poussant les ménages à consommer moins. "Le ralentissement des prix apporte un peu d'air aux consommateurs (...) et aux entreprises", permettant d'enregistrer une "croissance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite