L'influent conseiller de Boris Johnson, Dominic Cummings, va quitter Downing Street

·2 min de lecture

Dominic Cummings, influent conseiller de Boris Johnson et architecte de la campagne en faveur du Brexit, va quitter son poste avant la fin de l'année.

La fin d'un conseiller controversé. Dominic Cummings quittera, d'ici à Noël, son poste de conseiller spécial du Premier ministre. Il a confirmé que sa «position n'a pas changé» depuis janvier dernier, lorsqu'il écrivait dans une publication de blog vouloir se rendre «largement inutile» d'ici à fin 2020. Vendredi, il a quitté le 10 Downing Street un carton entre les mains, interprété comme un signe de son départ prochain.

L'annonce a déjà eu une conséquence : le cours de la livre sterling est reparti à la hausse, les marchés estimant certainement que son départ aura une conséquence sur les négociations post-Brexit, alors que la date fatidique du 31 décembre, la fin de la période de transition, approche. Dominic Cummings avait été l'architecte de la campagne en faveur du Brexit, fervent défenseur d'une rupture nette entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Mais l'absence d'accord entre le pays et les 27 signifierait un retour des droits de douane et des quotas, à un moment où toutes les économies ont été fragilisées par la pandémie de Covid-19.

"L'une des influences les plus néfastes de l'histoire moderne sur le gouvernement britannique"

Omniprésent, il s'était attiré de nombreuses inimitiés au sein du parti conservateur. «Aucun Premier ministre ne peut se permettre d'avoir un seul conseiller [...] qui domine les communications de son gouvernement», a déclaré Bernard Jenkin, député conservateur interrogé par la BBC, estimant que le départ prochain de Dominic Cummings permettra de rétablir «le respect, l'intégrité et la confiance» qui «faisaient défaut ces derniers mois». Il aura eu «l'une des influences les plus néfastes de l'histoire moderne sur le gouvernement britannique», a de son côté écrit le travailliste David(...)


Lire la suite sur Paris Match