L'industriel chinois Huawei licencie son cadre arrêté en Pologne pour espionnage

1 / 2

L'industriel chinois Huawei licencie son cadre arrêté en Pologne pour espionnage

Le géant des télécommunications Huawei déclare avoir licencié son salarié, un cadre d'origine chinoise, arrêté en Pologne pour des suspicions d'espionnage. Pour l'industriel, "cet incident a eu des effets néfastes sur sa réputation mondiale".

Huawei n'en finit pas d'être dos au mur face aux accusations récurrentes d'espionnage que font peser sur lui les pays occidentaux. Cette fois-ci, l'industriel a dû se séparer en toute hâte d'un cadre qui avait été arrêté en Pologne pour une accusation d'espionnage. Huawei a "décidé de mettre fin immédiatement à son contrat avec Wang Weijing", qui travaille sur le territoire polonais, parce que "cet incident a eu des effets néfastes sur la réputation mondiale de Huawei", selon une déclaration recueillie par Global Times, un média d'État chinois.

"Un Polonais et un Chinois ont été arrêtés sous l'accusation d'espionnage. Le Chinois est un homme d'affaires travaillant pour un important groupe d'électronique", avait annoncé vendredi l'adjoint au ministre polonais chargé de coordonner les services de renseignement Maciej Wasik.

Soupçonnés d'avoir agi pour les services chinois

Interpellées mardi 8 janvier 2019, ces deux personnes sont soupçonnées d'avoir agi "pour le compte des services chinois et au détriment de la Pologne", avait de son côté précisé Stanislaw Zaryn, le porte-parole du ministre. De son côté, le Polonais impliqué était un conseiller de la filiale polonaise du groupe français de télécommunications Orange

"Huawei a toujours respecté les lois et les règlementations en vigueur dans le pays où il se trouve (...) et requiert de tous ses employés le respect des lois...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi