L'Inde veut faire des 44e Olympiades d'échecs un symbole de fierté

Les 44e Olympiades d'échecs se sont ouvertes vendredi 29 juillet en Inde. Le tournoi verra s'affronter des joueurs de 187 nations. Une première pour le pays qui entend bien faire valoir sa longue tradition dans le jeu.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

La compétition devait initialement se dérouler en Russie, mais la pandémie puis le déclenchement de la guerre en Ukraine l’ont empêché. Saisissant l'opportunité, c’est donc en seulement trois mois que l’Inde a organisé ce tournoi dont elle entend faire un symbole de fierté nationale.

Jusqu’au 10 août, les joueurs vont s’affronter dans la ville côtière de Mamallapuram. La cérémonie inaugurale s’est tenue jeudi dans le stade Jawaharlal Nehru de Chennai. Située dans l'État du Tamil Nadu, la ville est surnommée « la capitale des échecs » en Inde. Les quelque 2 000 participants au tournoi ont été accueillis en grande pompe par un spectacle de son et lumière.

L’occasion de voir le Premier ministre Narendra Modi et le ministre en chef du Tamil Nadu, MK Stalin, habituellement opposants politiques, unis dans la célébration. Narendra Modi s’est félicité de la rapidité de l’organisation d’un tel événement. MK Stalin a, de son côté, souligné les racines historiques des échecs parmi les Tamouls.

L’Inde place de grands espoirs dans ses jeunes joueurs. Quatre des favoris ont moins de 18 ans. La star des échecs indiens, Viswanathan Anand, plusieurs fois champion du monde, a remis la torche au ministre en chef du Tamil Nadu. Cette torche a provoqué une nouvelle crise avec le Pakistan, qui a annulé sa participation, après qu’elle est passée par la région disputée du Cachemire.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles