L'Inde et le Pakistan écrasés sous une vague de chaleur précoce

Une vague de chaleur record est en train de s'installer sur l'Inde et du Pakistan. Dans ce dernier pays, on observe des températures bien au-dessus des normales saisonnières oscillant entre 40 et 45 degrés. Un phénomène d'autant plus inquiétant qu'il est précoce, l'été n'ayant pas encore commencé.

Le printemps n’est pas encore fini que déjà la saison sèche s’installe sur le Pakistan et une majeure partie de l’Inde, avec des températures infernales dès le mois d’avril : 35, 40, voire 45°C. « Le département de météorologie pakistanais vient de publier une alerte pour cause de vague de chaleur, explique Ata Hussain, conseiller scientifique à l'organisation météorologique mondiale. D'après leurs prévisions, les températures en journée devraient dépasser de 6 à 8 degrés les normales saisonnières dans toute la moitié sud du pays et de 5 à 7 degrés dans la partie nord. Des variations de pression dans la haute atmosphère sont en partie responsables de cette chaleur. On a déjà observé de telles vagues en avril, mais ce n’est pas fréquent. Ces dernières années, ce n’est que la deuxième fois. On observe plutôt cela à partir de juin, alors que là nous ne sommes qu'au début de la saison sèche. »

Au-delà de la fournaise subie par les habitants, cette chaleur précoce inquiète également car la mousson va commencer dans deux mois et amener avec elle beaucoup d’humidité dans l’air. « À partir de juillet, ce sera le début de la mousson, poursuit Ata Hussain. Il y aura alors plus d'humidité dans l'air et il n'est pas sûr que les températures descendent énormément. S'il ne pleut pas, ces deux facteurs, humidité et chaleur, vont être très durs à supporter pour les humains et tous les êtres vivants. »

S’il est encore trop tôt pour faire le lien entre un événement et le dérèglement climatique, ce scénario correspond à ce qu’anticipait le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (Giec). Dans leur rapport paru en février, les scientifiques estiment en effet que cette conjonction de chaleur et d’humidité sera de plus en plus fréquente à l’avenir, rendant même quelques régions du monde en Asie du Sud pratiquement invivables.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles