L'Inde et le Népal touchés par des inondations et des éboulements meurtriers

·3 min de lecture

Des crues soudaines provoquées par plusieurs jours de pluies torrentielles ont fait une centaine de morts ou disparus au Népal et dans le nord de l'Inde, ont rapporté, mercredi, les autorités des deux pays.

Le bilan continue de monter en Inde et au Népal. Au moins 116 personnes sont mortes emportées par des inondations et glissements de terrain déclenchés par plusieurs jours de fortes pluies, selon un nouveau bilan annoncé mercredi 20 octobre par les autorités. Des dizaines d'individus sont portés disparus.

Les services de météorologie indiens ont étendu et élargi mardi leur alerte, prévoyant des pluies "fortes" à "très fortes" dans la région durant les deux prochains jours. Par endroits, plus de 400 mm d'eau sont tombés lundi. Dans l'Uttarakhand, dans le nord de l'Inde, les autorités ont déclaré que 46 personnes étaient mortes ces derniers jours et que 11 étaient portées disparues.

Dans l'état côtier du Kerala, dans le sud du pays, le chef du gouvernement local, Pinarayi Vijayan, a fait état de 39 morts. Au moins 30 d'entre eux ont été tués tôt, mardi, dans sept incidents séparés dans le district de Nainital, le plus touché, après une série de glissements de terrain et d'affaissements d'infrastructures provoqués par un gigantesque déluge. Cinq membres d'une même famille ont notamment été ensevelis dans leur maison, a indiqué un responsable local, Pradeep Jain.

En raison des alertes météorologiques, les autorités ont ordonné la fermeture des écoles et interdit toute activité religieuse ou touristique dans l'Etat.

31 morts au Népal

Au Népal, "au cours des trois derniers jours, les inondations et les glissements de terrain provoqués par les fortes pluies post-mousson ont fait 31 morts dans tout le pays. Quarante-trois personnes sont portées disparues", a déclaré Humkala Pandey, responsable de la gestion des catastrophes au sein du gouvernement.

"Il pleut encore dans de nombreux endroits, a-t-elle ajouté. Nous sommes toujours en train de compiler les données sur le terrain. Le nombre de morts pourrait encore augmenter."

Les glissements de terrain frappent régulièrement le Nord himalayen de l'Inde mais leur nombre augmente selon les experts avec le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les travaux de construction de barrages hydroélectriques et la déforestation.

En février, une crue subite a dévasté la vallée de Rishiganga, dans l'Uttarakhand, tuant quelque 200 personnes. Seuls une soixantaine de corps ont été retrouvés.

Selon les prévisions météorologiques, de fortes pluies devraient en outre frapper dans les jours à venir l'état méridional du Kerala en Inde où des inondations ont déjà fait plus de 27 morts depuis vendredi. De nombreux barrages dans cet état touristique frôlaient le niveau d'alerte, les rivières ont débordé, et les autorités ont procédé à l'évacuation de milliers de personnes. Après un bref répit mardi, de nouvelles fortes précipitations sont attendus au cours des deux prochains jours.

En 2018, près de 500 personnes avaient péri dans le Kerala qui avait été ravagé par les pires inondations en près d'un siècle.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles