L'Inde et l'Union européenne créent un Conseil du commerce et des technologies

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La présidente de la commission Ursula von der Leyen a fini une visite officielle de deux jours en Inde ce lundi 25 avril, pendant lesquels elle a mis l’accent sur la coopération entre les deux blocs dans les domaines du commerce, des énergies renouvelables et de stratégie dans la région Indo-Pacifique.

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Lors de sa visite en Inde, la présidente de la Commission européenne a ainsi inauguré un Conseil du commerce et des technologies entre l’Union européenne et l’Inde, le premier de la sorte créé avec un pays d’Asie. Ce Conseil est un mécanisme de coordination qui permettra à l’Inde et à l’Union européenne de renforcer leurs interactions politiques dans les domaines commerciaux, scientifiques, technologiques et sécuritaires.

« Cela nous aidera à diversifier et à sécuriser nos chaînes d’approvisionnement, à multiplier les perspectives économiques pour nos entreprises et à apporter des avantages considérables à nos citoyens », a déclaré la présidente von der Leyen, en notant que l’objectif commun est de conclure les trois accords rapidement.

Jusqu’à présent, seuls les États-Unis bénéficiaient d’un tel niveau de coordination avec l’UE. Ursula von der Leyen a également affirmé que Bruxelles tenait au respect des frontières, encore plus depuis la guerre en Ukraine, et que cela s’appliquait aussi dans la région Indo-Pacifique où la Chine menace de saisir des territoires indiens.

« L’Union européenne accepte de parler de géopolitique »

Ces propos réconfortent New Delhi, comme l’explique Harsh Pant, professeur et vice-président de la Observer Research Foundation : « L’Inde a longtemps reproché à l’Union européenne de ne pas prendre ses problèmes stratégiques sérieusement, sur le terrorisme, le Pakistan ou la Chine. Cela a changé, car l’Union européenne accepte de parler de géopolitique, et a une politique sur l’Indo-Pacifique. Donc les discussions avancent plus vite et de manière pragmatique ».

Ursula von der Leyen a également passé une journée dédiée à l’environnement et rencontré entre autres les responsables de l’Alliance solaire internationale, basée près de New Delhi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles