Linda Evangelista signe sa première pub depuis l'opération qui l'a défigurée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Linda Evangelista lors d'un événement à New York, le 17 juin 2015 (Photo by Gilbert Carrasquillo/FilmMagic) (Photo: Gilbert Carrasquillo via Getty Images)
Linda Evangelista lors d'un événement à New York, le 17 juin 2015 (Photo by Gilbert Carrasquillo/FilmMagic) (Photo: Gilbert Carrasquillo via Getty Images)

Linda Evangelista lors d'un événement à New York, le 17 juin 2015 (Photo by Gilbert Carrasquillo/FilmMagic) (Photo: Gilbert Carrasquillo via Getty Images)

MODE - Linda Evangelista est de retour. La star des podiums, qui a révélé dans le courant du mois de septembre 2021 avoir été défigurée à la suite d’une opération chirurgicale ratée, a partagé une photo de la nouvelle campagne Fendi la mettant en scène, ce samedi 16 juillet, sur son compte Instagram.

On la voit de nouveau poser, avec trois casquettes sur la tête, une paire de grosses lunettes de soleil sur le nez, et deux sacs dans la main.

“Le 9 septembre 2022, Fendi organisera un défilé très spécial à New York pour fêter le 25e anniversaire du Fendi Baguette, un sac pensé par Silvia Venturini Fendi, et les deux ans de l’arrivée de Kim Jones dans la maison en tant que directeur artistique”, annonce Linda Evangelista en guise de légende.

C’est la première fois que l’ancienne supermodel apparaît devant l’objectif depuis de longues années. En septembre 2021, elle avait confié à son million d’abonnés sur Instagram avoir été “défigurée irrémédiablement” par un traitement esthétique ayant mal tourné il y a maintenant six ans.

Censé être amincissant, le traitement “CoolSculpting” de l’entreprise Zeltiq avait eu pour effet contraire de multiplier ses cellules adipeuses, modifiant ainsi son visage et l’empêchant ainsi de poursuivre sa carrière de mannequin.

Alors que la Canadienne était l’un des mannequins les mieux payés au monde, aux côtés de stars comme Naomi Campbell ou Claudia Schiffer, elle a, par le passé, expliqué n’avoir touché “aucun revenu issu du mannequinat depuis 2016” et avoir dû renoncer à des engagements nécessitant qu’elle se montre en public, comme le défilé Versace tenu au mois de septembre 2017 en présence d’anciennes top-modèles comme Carla Bruni. Ce pourquoi, elle a réclamé 50 millions dollars d’indemnisation.

“Je ne peux plus vivre dans cette douleur”

Sur Instagram, ce mercredi 20 juillet, elle dit être soulagée d’avoir tiré un trait sur cette affaire. “J’ai hâte d’ouvrir un nouveau chapitre de ma vie avec ma famille et mes amis, ainsi que de ranger ça derrière moi. Je suis très reconnaissante du soutien que j’ai reçu”, écrit-elle.

Bien décidée à revenir sur le devant de la scène, Linda Evangelista a assuré, au mois de février dernier dans une interview pour le magazine People, ne plus pouvoir “vivre comme ça, dans la clandestinité et la honte”.

“Je ne peux plus vivre dans cette douleur. Je veux enfin parler, a-t-elle déclaré après avoir été isolée du monde extérieur de peur de montrer son visage et son corps. J’espère que je pourrai me débarrasser d’une partie de la honte et aider d’autres personnes qui sont dans la même situation que moi.”

À voir également sur Le HuffPostAu défilé Versace de Milan, Carla Bruni et des top models des années 90 enflamment le podium

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles