L'indépendantiste Carles Puigdemont sort de prison et peut quitter la Sardaigne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Carles Puigdemont a quitté ce vendredi la prison de Sassari, en Sardaigne, où il avait été arrêté la veille. Selon son avocat, l'ancien président catalan peut quitter l'Italie dans l'attente de la prochaine audience fixée au 4 octobre. La justice italienne devra alors se prononcer sur son extradition vers l'Espagne. Exilé en Belgique depuis la tentative de sécession en 2017, Carles Puigdemont est poursuivi la justice espagnole pour sédition et détournements de fonds publics.

L'ancien président catalan s'est déplacé en Sardaigne en tant que parlementaire, selon ses avocats qui espèrent obtenir gain de cause. Le leader indépendantiste bénéficiait d'une immunité, qui a été levée par le Parlement européen. Mais pour ses défenseurs, Carles Puigdemont est toujours protégé par son statut d'eurodéputé.

Vers de nouvelles tensions entre Madrid et Barcelone?

Pendant ce temps à Barcelone, les indépendantistes lui ont manifesté leur soutien devant le consulat italien.

"Puigdemont, c'est le président de la Catalogne choisi en 2017. Cela veut dire que c'est notre président légitime. Ce que nous voulons faire, c'est discuter avec le gouvernement espagnol en face-à-face pour résoudre ce conflit sans passer par le tribunal", affirme Jordi Cuixart.

Cet épisode intervient une semaine seulement après la reprise des négociations entre le gouvernement et les autorités régionales catalanes. Tous craignent de nouvelles distancions entre Madrid et Barcelone.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles