L'incroyable histoire de la découverte de la Ferrari F40 d'Uday Hussein

fr.info@motor1.com (Khalil Bouguerra)
Ferrari F40 x Uday Hussein

Nous avons même une vidéo de la voiture après sa restauration. Le V8 est toujours en vie !

Vous vous souvenez de l'histoire de Ratarossa qui a tenté de retrouver et d'acheter la Ferrari F40 abandonnée d'Uday Hussein? Aujourd'hui, grâce à l'un de nos photographes espion, Andreas de CarPix, et à son ami, Mazan Amin , nous avons beaucoup plus d'informations sur cette histoire passionnante. Nous avons même réussi à mettre la main sur des photos de la supercar avant et après sa restauration.

Amin a visité sa famille à Erbil, au Kurdistan, en 2015. Lui qui avait vu une photo de la F40 sur internet, a discuté de la voiture avec son père et a ensuite retrouvé sa trace dans un atelier de la ville d'Erbil. Cependant, lorsque lui et son père sont arrivés, le propriétaire avait déjà déplacé la Ferrari dans un endroit tenu secret. Ils ont tout de même réussi à récupérer les coordonnées du propriétaire de la Ferrari qu'ils ont contacté.

Ferrari F40 x Uday Hussein
Ferrari F40 x Uday Hussein

Voir la voiture de ses propres yeux n'était pas si simple. Plutôt que d'obtenir une adresse à l'emplacement du véhicule, Amin et son père ont dû attendre dans un café. "Après environ trois heures, deux Toyota Land Cruiser sont arrivées avec 2 ou 3 hommes dans chaque voiture. Tous avaient des kalachnikovs suspendues autour de leurs épaules", a déclaré Amin à Motor1.com"Ils ont sauté de leur voiture et nous ont demandé si nous attendions de rencontrer cette personne. Ils ont prononcé son nom et nous avons confirmé que c'était bien le type que l'on recherchait. Ils nous ont ensuite demandé de monter à bord de leur voiture et nous sommes partis."

Les Toyota se sont arrêtées dans une grande maison avec des gardes armés. Après avoir rencontré le propriétaire, qu'Amin décrit comme une "copie d'Al Capone avec une coiffure soignée et habillé d'un survêtement", ils se sont ensuite rendus dans un entrepôt situé dans un autre endroit.

Ne manquez pas ces articles

Ferrari F40 x Uday Hussein
Ferrari F40 x Uday Hussein

"Le portail s'est ouvert et ils nous ont demandé d'entrer. Elle était là, sous un grand toit en métal au milieu de plusieurs voitures ! Je me suis dit que la voiture était basse et plus petite que ce que je pensais. Ensuite, je me suis dit que quelqu'un devait enlever les pneus sur le toit de la voiture ! Ils avaient mis quatre nouveaux pneus sur le toit de la F40", a déclaré Amin. "Toutes les personnes qui étaient autour de moi ont disparu. J'ai fait le tour de la voiture, je l'ai regardée de près et j'ai pris BEAUCOUP de photos. J'étais triste de la voir stationnée là en train de pourrir."

"Le propriétaire ne m'a pas expliqué comment il avait procédé pour acquérir la F40, mais il savait qu'Uday Hussein était l'ancien propriétaire lorsqu'il a expédié la voiture en Turquie pour qu'elle soit réparée. Les Turques ne voulaient plus rendre la voiture, il s'est alors déplacé en personne pour la récupérer mais elle est revenue avec de nombreuses pièces manquantes", a déclaré Amin.

Amin et son père ont discuté de l'achat de cette F40 et le propriétaire a demandé 300'000 $ (en espèces). Cependant, Amin vit en Suède, et obtenir les autorisations nécessaires pour y amener légalement la Ferrari s'est avéré impossible.

Ferrari F40 x Uday Hussein
Ferrari F40 x Uday Hussein

"J'ai appelé le propriétaire actuel vendredi dernier, qui est toujours le même depuis que je l'ai rencontré il y a plusieurs années. Je lui ai demandé de m'envoyer de nouvelles photos, chose qu'il a faite. Ce sont ces photos que je vous montre, j'ai aussi ajouté les anciennes photos que j'avais prises il y a plusieurs années."

Il y a aussi la vidéo ci-dessous qui montre le F40 en marche après une récente restauration :

Il y a encore quelques zones d'ombre dans cette histoire. Premièrement, Uday Hussein a demandé aux troupes de brûler ses voitures après l'invasion de l'Irak par les États-Unis. D'une certaine manière, cette F40 a évité la destruction. Nous aimerions également savoir comment la supercar est arrivée à son propriétaire actuel à Erbil.

Lorsque Ratarossa a retrouvé la F40, le propriétaire a demandé 1,15 million de dollars. Après restauration, il semble beaucoup moins intéressé à vendre cette voiture rare. C'est tout le contraire de l'époque, lorsqu'elle était dans un mauvais état et qu'il était prêt à la céder à 300 000 dollars. Chapeau à Ratarossa pour avoir ravivé l'intérêt pour cette Ferrari qui a une histoire fascinante. Nos remerciements à Mazan Amin pour avoir partagé ses photos avec nous.