L'incinération pharaonesque du roi de Thaïlande aura lieu en octobre

Libération.fr
Sur le chantier du crématorium royal, sur la place Sanam-Luang, à Bangkok, le 31 mars.

La très fastueuse cérémonie de crémation du défunt Bhumibol coûtera 500 millions de bahts (plus de 13,5 millions d'euros). Des dépenses que nul n'ose remettre en question dans un pays où la parole n'est pas libre.

Encore six mois d’attente avant le repos éternel pour la dépouille du roi de Thaïlande. Le nouveau monarque, Maha Vajiralongkorn, a décidé mardi de la date de la crémation du corps de son père. Ce sera le 26 octobre, un an et treize jours après sa mort qui avait plongé le pays dans le deuil et la confusion politique.

Un bûcher de 50 mètres de haut

Cela faisait soixante-dix ans que le pays n’avait pas eu à gérer les rituels longs et complexes suivant la mort d’un roi, Bhumibol étant monté sur le trône en 1946. Comme pour ses prédécesseurs et tous les membres de la famille royale, sa crémation aura lieu sur la place Sanam-Luang, dans le vieux quartier de la capitale, selon un faste anachronique. Plus de 4 millions de Thaïlandais et plusieurs dignitaires étranges sont déjà venus rendre hommage à la dépouille embaumée de Rama IX, exposée au Grand-Palais de Bangkok.

Les travaux du crématorium ont été lancés en février en grande pompe. Depuis deux mois, des dizaines d’artistes s’activent à fabriquer la centaine de statues de tradition bouddhiste et hindouiste qui seront placées tout autour du bûcher, haut de 50 mètres, lui-même ceint d’une grande structure métallique. Le «grand chariot royal» de 13 tonnes, sur lequel la dépouille du roi sera transportée à la force des bras, est en cours de restauration. Pour la mort de la soeur de Bhumibol, en 2008, les processions avaient mobilisé 5 000 soldats et coûté à l’Etat 300 millions de bahts (environ 8 millions d’euros).

«Crime de lèse-majesté»

Cette fois, 500 millions de bahts (plus de 13,5 millions d’euros) ont été budgétés pour la cérémonie qui paralysera le pays plusieurs jours. L’an prochain, les festivités du couronnement de son fils devraient à leur tour peser sur les finances du pays. Des dépenses que (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Turcs en Allemagne : «Il serait fatal de faire une leçon de démocratie à ceux qui soutiennent Erdogan»
Etats-Unis: le meurtrier présumé sur Facebook s’est suicidé
Royaume-Uni, attentat déjoué, Turquie : l'essentiel de l'actualité de ce mardi
Espagne: Rajoy cité comme témoin au procès d’un réseau de corruption
Référendum turc: Ankara rejette l’appel de l’UE à une enquête

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages