L'incendie qui a ravagé la Côte d'Azur officiellement déclaré éteint

·2 min de lecture

Ce feu de forêt, dit feu de Gonfaron, a été déclaré éteint à 12h00 le 21 août, selon les pompiers. Il était maîtrisé depuis le lundi 23 août, c'est-à-dire qu'il ne présentait plus de reprise des flammes.

Les pompiers du Var ont annoncé le 26 août 2021 avoir officiellement déclaré comme "éteint" le violent incendie qui a fait deux morts et dévasté 7.000 hectares de végétation sur la Côte d'Azur à la mi-août.

Deux victimes et des milliers de personnes évacuées

Ce feu de forêt, dit feu de Gonfaron, a été déclaré éteint à 12h00 le 21 août, selon les pompiers : "maîtrisé" depuis le lundi 23 août - c'est-à-dire qu'il ne présentait plus de reprise des flammes -, le sinistre ne compte désormais plus de braises. Dès vendredi dernier, le 20 août, le feu, qui a coûté la vie à deux personnes et entraîné l'évacuation de milliers de personnes dans l'arrière-pays de Saint-Tropez, avait été déclaré "fixé", mais les pompiers avaient craint de nouvelles reprises à la faveur du vent qui a soufflé tout le week-end sur cet incendie qui est le plus gros de France cette année.

Un homme interpellé dans une zone proche du feu

Le 21 août, dans une zone proche de ce feu, un homme de 56 ans a été interpellé alors qu'il avait "mis volontairement le feu à une parcelle de forêt", selon le parquet de Draguignan. Les pompiers ont rapidement pu éteindre ce sinistre. Lundi soir, le pyromane a été mis en examen pour tentative de destruction de forêt et placé en détention provisoire. Il encourt une peine de 15 ans de réclusion criminelle. Plusieurs pays méditerranéens ont été frappés cet été par de graves incendies, d'Israël au Maroc, en passant par la Grèce et l'Algérie.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles