L'incendie de Notre-Dame de Paris "était traumatisant", se souvient Frédéric Lenoir

"J'étais à 300 mètres de Notre-Dame, et j'ai vu la fumée commencer à sortir," a raconté, jeudi 15 avril, Frédéric Lenoir. "J'étais en état de sidération", a ajouté le philosophe à propos de l'incendie survenu il y a deux ans jour pour jour. "[On se dit] que ce n'est pas possible, que cet édifice va brûler et peut-être disparaître", se rappelle-t-il encore. "Un bâtiment historique comme ça qui est là depuis 800 ans, se dire qu'il va peut-être s'effondrer en quelques heures, c'était traumatisant." Frédéric Lenoir est resté jusqu'à ce qu'il soit sûr que la cathédrale était sauvée. "Je n'ai pas pu bouger. C'était hypnotique." S'il dit avoir vu de la "désolation" dans cet événement, l'écrivain se rappelle également son côté émouvant : "Il y avait plein de gens venus chanter, prier." "Tout le monde était touché. Le drame crée des communions. Il y avait un lien humain très puissant de tous les gens qui assistaient impuissants, et après un soulagement quand on a pris conscience que l'incendie allait être maîtrisé."