L'incendie des Cévennes fixé, maintien d'un important dispositif de surveillance

HONS/AP/SIPA

"A ce stade, le feu est fixé. Cela veut dire qu'on considère qu'il ne peut plus progresser. On a donc dépassé la phase critique", a annoncé samedi lors d'un point presse le lieutenant-colonel Eric Agrinier, chargé de communication des pompiers du Gard.

L'incendie qui a ravagé 650 hectares depuis jeudi dans les Cévennes "ne peut plus progresser", mais il reste placé sous la haute surveillance de 520 pompiers pour un travail de longue haleine de traitement des lisières, afin d'écarter tout risque de reprise. "A ce stade, le feu est fixé. Cela veut dire qu'on considère qu'il ne peut plus progresser. On a donc dépassé la phase critique", a annoncé samedi lors d'un point presse le lieutenant-colonel Eric Agrinier, chargé de communication des pompiers du Gard. "Mais pour l'instant, on maintient le dispositif. Nous devons poursuivre le travail de traitement de plusieurs kilomètres de lisières, mètre après mètre, en profondeur, et continuer un travail de surveillance, pour éviter tout risque de reprise", a ajouté l'officier en évoquant une météo à risque.

Durant la nuit, les pompiers ont ainsi déjà dû traiter deux reprises de l'incendie . Evoquant la règle des "trois trente" cruciale pour qualifier la dangerosité d'un incendie, le colonel Agrinier a ainsi souligné que pour ce feu de Bessèges et Bordezac, dans le nord du Gard, "le vent est à plus de 30 km/h, la température à plus de 30 degrés et le pourcentage d'humidité dans l'air particulièrement faible, jusqu'à 13% dans l'après-midi sur la zone", pour une hydrométrie qu'on considère préoccupante sous les 30%.

520 pompiers et 150 véhicules sont maintenus sur la zone de ce "méga-feu"

Au total, ce sont 520 pompiers et 150 véhicules qui sont maintenus "pour la journée et probablement une partie de la nuit" sur la zone de ce "méga-feu", selon le terme employé par les secours mobilisés sur le site. Parti du hameau de Bordezac vers 17h00 jeudi, ce sinistre a mobilisé jusqu'à 950 hommes, mais n'a fait aucune victime. Les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles