Lina Soualem : « “Leur Algérie” traduit la douleur du déracinement »

·1 min de lecture
Les grands-parents de Lina Soualem, Aïcha et Mabrouk, ont décidé de se séparer après 62 ans de mariage. Le documentaire « Leur Algérie » est une quête de leur mémoire au-delà des silences.
Les grands-parents de Lina Soualem, Aïcha et Mabrouk, ont décidé de se séparer après 62 ans de mariage. Le documentaire « Leur Algérie » est une quête de leur mémoire au-delà des silences.

Pour Lina Soualem, 29 ans, il y avait urgence à filmer « Mémé » et « Pépé ». Après 62 ans de mariage et une longue vie d?exil à Thiers, ville industrielle située dans le centre de la France, la grand-mère Aïcha et le grand-père Mabrouk, ancien ouvrier-polisseur de la coutellerie, ont décidé de se séparer. C?est l?étonnement pour la petite fille d?alors, mais surtout beaucoup d?interrogations. Pour mieux comprendre leur trajectoire de vie et leur histoire, la réalisatrice pose un regard tendre sur ses grands-parents, en rythmant son film d?images d?archives familiales tournées par Zinedine Soualem, son père, mais aussi des images historiques. En partant de la petite histoire, elle brosse le portrait de toute une génération de sacrifiés. Entretien.

Le Point Afrique : Vous avez découvert l?Algérie pour la première fois grâce à un voyage universitaire. Qu?est-ce qui vous a amenée à en savoir plus sur l?histoire de vos grands-parents ?

Lina Soualem : Dans le cadre de ma licence d?histoire, je me suis spécialisée dans l?histoire des sociétés arabes et contemporaines et j?ai eu la chance d?effectuer un voyage en Algérie en 2011, à 21 ans. J?ai découvert le pays de mes grands-parents, dont je ne connaissais rien. En découvrant Alger, Sétif, Constantine, ou encore Oran, j?ai commencé à me sentir en décalage par rapport à ce que je voyais du pays et ce que ma famille m?avait raconté, à savoir pas grand-chose. Je pouvais à peine mentionner le nom du village, Laouamer [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles