L'immunologiste Steve Pascolo : "L'ARN messager peut en théorie résoudre toutes les maladies"

·1 min de lecture

L'immunologiste français Steve Pascolo est au cœur de l'aventure de l'ARN messager (ARNm) vaccinal depuis vingt ans. Steve Pascolo, directeur de la plateforme "ARNm thérapeutiques" à l'université de Zurich, en Suisse, a fait sa thèse à l'Institut Pasteur avant de s’exiler en Allemagne, où ont éclos les premiers prototypes de vaccins utilisant cette technologie. Cofondateur de CureVac, l'une des trois biotechs ayant misé sur l'ARNm contre le coronavirus, il a repris sa liberté pour explorer diverses applications, dont des vaccins anticancer avec BioNTech.

L'administration de vaccins à ARN messager débute en Europe. Est-ce un tournant?
Oui. Un tournant historique mais surtout très rapide. Il confirme ce que la communauté des chercheurs travaillant sur l'ARNm annonce depuis vingt ans : en cas de pandémie, cette technologie permettrait d'obtenir un vaccin dans des délais très courts. Nous en étions convaincus en créant CureVac en 2000, avant BioNTech et Moderna, nés en 2008 et 2010. Les technologies étaient prêtes. L'épidémie de coronavirus a suscité une demande mondiale et fourni l'opportunité pour confirmer ce potentiel en conditions réelles. Si les deux premiers vaccins approuvés ont recours à l'ARNm, ce n'est pas seulement parce que ces sociétés sont les meilleures, mais parce que la technologie s'impose. Elle promet une révolution thérapeutique.

"

Au début de mes recherches, le désintérêt sur l'ARNm était total. La recherche publique nous méprisait.

"

Comment expliquer ce qu...


Lire la suite sur LeJDD