L'immigration, enjeu brûlant des élections européennes

À deux mois du scrutin européen et alors que les partis d'extrême droite ont le vent en poupe dans plusieurs pays de l'UE, les débats sont très animés autour de la question de l’immigration. Mais quelle est la réalité de la situation migratoire en France par rapport aux autres pays européens – comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Grèce et Chypre – qui font partie des principales zones d'arrivée ? France 24 se penche sur la question.

À l’approche des élections européennes (du 6 au 9 juin), l’immigration s’invite une fois de plus dans le débat public en France. Le Rassemblement national (RN) en a fait son cheval de bataille, organisant le 26 mars ses "États généraux de l’immigration" à Paris. Inspirés par Jacques Chirac, qui avait organisé en 1990 deux jours de débats sur le même thème, des membres du RN, menés par le député Franck Allisio (ex-UMP et acquéreur du nom RPR), se sont réunis pour débattre de ce sujet.

L’un des autres moyens de comparer le nombre d'arrivées dans les pays de l’UE est l’asile. Fuyant la persécution, un demandeur d'asile est un étranger qui recherche la protection d’un autre pays. La Déclaration universelle des droits de l'homme reconnaît ce statut : "Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays."

Des politiques migratoires contradictoires


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Réforme migratoire : l'Europe inhumaine ?
"Sur la question migratoire, il y a un décalage entre chiffres réels et obsessions politiques"
Mouvements migratoires vers l'Europe : "Un pâle reflet des déplacements à l'échelle mondiale"