Limiter la consommation, détourner des médicaments vétérinaires... Les hôpitaux se préparent à la pénurie

1 / 2

Limiter la consommation, détourner des médicaments vétérinaires... Les hôpitaux se préparent à la pénurie

Curares, hypnotiques, corticoïdes, antibiotiques... Voilà la liste des médicaments qui pourraient venir à manquer dans les services de soins intensifs en France. C'est en tout cas la crainte exprimé par Rémi Salomon, le président de la Commission médicale de l'AP-HP sur BFMTV:

"Nous avons quelques craintes à propos des médicaments utilisés pour les patients en réanimation. Ils sont consommés à un rythme inhabituel. Ces médicaments sont fabriqués par les mêmes firmes pharmaceutiques qui sont sollicitées par l'ensemble des pays du monde, donc le risque de tension augmente chaque jour." 

Des médicaments essentiels pour réaliser les anesthésies et mettre les patients en grande détresse respiratoire en coma artificiel. Or avec l'afflux de malades dans les services de réanimation, la consommation est montée en flèche ces dernières semaines. La France compte ainsi 5056 malades en état grave en soins intensifs (en hausse de 15% ce lundi 30 mars). A titre de comparaison, c'est plus que l'Italie qui bien que plus avancé dans l'épidémie ne compte "que" 3981 patients en état grave.

60 à 80% des principes actifs viennent d'Inde ou de Chine

Une forte demande dans un contexte où la production est elle aussi affectée. "Nous nous attendons à de gros soucis, avec un effet retard, peut être vers le mois de mai. La conjonction des problèmes chinois et indiens pour ce qui est des substances actives, ajoutés au problèmes de fabrication dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi