L'image devenue virale de Bernie Sanders lève 1,8 million en faveur d'associations

·2 min de lecture

La photo de Bernie Sanders emmitouflé durant l’investiture de Joe Biden est devenue virale. Le démocrate en a fait des produits dérivés et compte reverser les 1,8 million de dollars récoltés à des associations.

Une photo devenue virale pour la bonne cause. Il y a une semaine, une image montrant Bernie Sanders, emmitouflé sur une chaise en attendant l’investiture de Joe Biden, devenait virale sur les réseaux sociaux et inspirait de nombreux internautes pour d'hilarants détournements. Le sénateur du Vermont et son équipe, saisissant l’occasion, ont créé et vendu des produits dérivés portant le cliché pris par le photographe de l’AFP, Brendan Smialowski. Et le succès a été au rendez-vous : la vente des t-shirts (27 dollars) et des sweats (45 dollars), désormais en rupture de stock, a permis de récolter 1,8 million de dollars, qui sera reversé à plusieurs associations caritatives du Vermont.

«Jane et moi sommes impressionnés par la créativité montrée par tant de gens et nous sommes ravis d’utiliser ma célébrité sur internet pour aider les habitants du Vermont dans le besoin», a écrit dans un communiqué l’ancien candidat à la présidence, évoquant son épouse Jane. «Mais même cette somme ne pourra pas remplacer l’action du Congrès et je ferai ce que je pourrai à Washington pour m’assurer que les travailleurs du Vermont et à travers le pays obtiennent le soutien dont ils ont besoin au cœur de la pire crise que nous ayons traversée depuis la Grande dépression», s’est engagé le sénateur.

40 000 dollars pour un Bernie Sanders au crochet

Les revenus tirés des droits d’images par Getty Images, l’agence qui distribue les clichés de l’AFP aux Etats-Unis, seront reversés à l’organisation Meals on Wheels, une association soutenue de longue date par Bernie Sanders et qui livre des repas aux personnes âgées isolées. Cette organisation a également reçu plus de 40 000 dollars grâce à Tobey King, une habitante du Texas qui a mis aux enchères une(...)


Lire la suite sur Paris Match